ALL-QAT : Le Qatar, l’autre surprise du jour !

co_photos_allemagne_qatar_GER_QAT_JCROSNIER_042

22 janvier 2017

Au bout d’une partie aussi intense qu’indécise, le Qatar a réussi l’exploit d’éliminer l’Allemagne, championne d’Europe en titre et médaillée de bronze aux derniers Jeux Olympiques, devant 10 209 spectateurs à l’AccorHotels Arena. Le vice-champion du monde en titre affrontera mardi la Slovénie en quarts de finale.

La feuille de match
Les résultats des huitièmes
Le tableau final

Nettement favorite de ce huitième de finale face au Qatar après son sans-faute dans le groupe C (5 victoires en 5 matchs), l’Allemagne est tombée de haut ce dimanche à l’AccorHotels Arena de Paris. Vainqueur au bout du suspense (21-20), le Qatar sera présent au rendez-vous des quarts de finale, deux ans après avoir atteint la finale de l’édition 2015 à domicile. Il y a deux ans, la formation du Golfe s’était imposée chez elle en quarts de finale du Championnat du monde (26-24), l’Allemagne avait pris sa revanche à Rio en quarts de finale des Jeux Olympiques de Rio (34-22), cette “belle” entre le champion d’Asie 2016 et le champion d’Europe 2016 a donné lieu à un combat particulièrement âpre.

Grâce à un gros début de match du gardien Andreas Wolff (4 arrêts dans les 10 premières minutes), l’Allemagne prend le large d’entrée (6-2, 11e), mais le Qatar hausse rapidement le ton en défense et se montre patient en attaque, ce qui lui permet de recoller au score (7-7, 20e). Cette première période très défensive, où les deux gardiens multiplient les parades (8 arrêts à 44% pour le Qatarien Danijel Saric, 12 arrêts à 60% pour Andreas Wolff) s’achève sur un score serré (10-9 en faveur de la Mannschaft) qui laisse le suspense entier pour les 30 dernières minutes.

Le début du deuxième acte est tout aussi équilibré, mais les Allemands, poussés par leurs supporters – majoritaires parmi les 10 209 spectateurs de l’AccorHotels Arena -, semblent prendre l’ascendant grâce à leur banc plus étoffé. Peu utilisé en première période, Paul Drux marque ainsi deux buts de suite qui permettent aux “Bad Boys” de faire le break (13-11, 40e). La Mannschaft accroît même cet avantage et mène de quatre unités à moins d’un quart d’heure de la fin (17-13, 46e), mais le contrôle du match lui échappe ensuite de manière spectaculaire, avec le carton rouge adressé à l’indispensable pivot Patrick Wiencek (pour une troisième exclusion temporaire) et un 4-0 passé en 4 minutes par Bertrand Roiné et ses partenaires (17-17), 52e). Tout est à refaire pour l’Allemagne qui reprend immédiatement deux buts d’avance (19-17, 54e)… avant le début du show Rafael Capote.

Inarrêtable dans les dernières minutes, l’arrière gauche (9 buts au total, désigné “homme du match”) marque quatre buts d’affilée qui permettent au Qatar de passer devant pour la première fois du match, à deux minutes de la sirène (21-20) ! Fébrile en attaque tout au long de la rencontre, l’Allemagne commet ensuite une 15e perte de balle qui s’avère fatale. Malgré un dernier but non comptabilisé, les hommes de Valero Rivera remportent la rencontre sur le fil. A la surprise générale, c’est donc le Qatar qui sera opposé à la Slovénie en quart de finale, mardi 24 janvier à 20h45 à l’AccorHotels Arena de Paris. Du côté de l’Allemagne on espérait sans doute une autre fin pour le sélectionneur Dagur Sigurdsson, champion d’Europe en 2016, qui prendra les rênes de l’équipe du Japon après le Championnat du monde 2017.

Les réactions :

Valero Rivera (sélectionneur du Qatar) : “Je suis très content, c’est un grand jour pour le sport au Qatar. Nous avons joué un match de haut-niveau. Nous étions en retard à la mi-temps, mais nous avons tout donné en deuxième période pour finalement battre l’Allemagne. Aujourd’hui, nous avons montré que nous étions une équipe, une vraie. Nous avons montré que le Qatar mérite le respect. Nous travaillons beaucoup pour mériter ce respect, et c’est important pour nous.”

Dagur Sigurdsson (coach de l’Allemagne) :  “C’est une grosse, grosse déception. Nous avons quasiment mené toute la partie. Aujourd’hui, nous avons commis trop de fautes dans le jeu et moi aussi j’ai fait des fautes. J’aurais dû prendre le temps mort sur notre dernière attaque. J’ai hésité parce que le Qatar aurait eu le temps de préparer sa défense si je l’avais pris… Donc j’ai hésité et je ne l’ai pas pris. C’était mon dernier match avec l’Allemagne, mais ce n’est pas la question. Je suis déçu du résultat.”

Photo : Julien Crosnier/France Handball 2017