ARS-BLR :  La Biélorussie assure l’essentiel

Shylovich - Montigny

15 janvier 2017

Dominatrice de l’Arabie Saoudite, dimanche au Kindarena de Rouen (29-26), la Biélorussie a décroché sa première victoire dans le Championnat du monde 2017 et se relance dans la course aux huitièmes de finale.

La feuille de match
Groupe C : les résultats

Comme il y quatre ans lors de leur unique confrontation à l’occasion du Championnat du monde 2013, les Biélorusses se sont imposés face à l’Arabie Saoudite dimanche au Kindarena (29-26), signant du même coup un premier succès dans le tournoi. Mais contrairement à l’épreuve espagnole où les Saoudiens n’avaient pas existé (défaite 33-15), le demi-finaliste du Championnat d’Asie 2016 a fait de la résistance.

L’arrivée en 2015 de Nenad Kljaic, champion olympique en 1996 (Atlanta) avec la Croatie, aux commandes de la sélection n’est sans doute pas étrangère aux bonnes prestations des Fils du Désert en France. Après une honorable défaite face aux Croates 28-23 en ouverture de tournoi, les Saoudiens, très accrocheurs n’ont jamais été distancés de plus de trois buts, dans une rencontre où ils n’ont néanmoins jamais mené. Surpris par le Chili en début de tournoi (défaite 32-28), les Biélorusses ont notamment pu compter sur leur demi-centre Barys Pukhouski, meilleur joueur et buteur de la rencontre (9/15), pour sceller un succès important en vue des huitièmes de finale, qu’ils n’ont jamais atteints en trois participations.

La Biélorussie ne partira pas favorite face à la Croatie lundi (20h45), car jamais elle ne s’est imposée face aux champions du monde 2003, en trois confrontations. Même statut de petit poucet pour l’Arabie Saoudite, qui, après un jour de repos, se frottera mardi (17h45) à l’armada allemande, championne d’Europe en titre.

Les réactions :

Nenad Kljaic (sélectionneur de l’Arabie Saoudite) : “Nous étions proches de nous imposer ou d’obtenir le point du nul aujourd’hui, mais mes joueurs ont perdu leurs forces et leur concentration dans les dernières minutes. La Biélorussie a des joueurs très forts physiquement, c’est qui a fait la différence. Mais nous avons toujours une chance de nous qualifier pour les huitièmes de finale si nous battons le Chili par quatre buts d’écart.”

Barys Pukhouski (demi-centre de la Biélorussie) : “C’était un match difficile pour nous, nous avons rencontré pas mal de problèmes, mais ces matchs sont une bonne expérience pour nos jeunes joueurs, qui sont ici pour apprendre. Nous nous améliorerons dans les prochains matchs, à commencer par celui de demain contre la Croatie. Nous nous battrons et je pense même que nous pouvons battre les Croates dans un bon jour. Nous n’allons pas nous laisser faire.”

Photo Philippe Montigny / France Handball 2017