Billetterie : la bourse d’échange est ouverte !

boursedechange

22 novembre 2016

Depuis le 16 novembre, la billetterie du Championnat du monde 2017 comporte une section permettant à ceux qui ont déjà des billets de les revendre s’ils le souhaitent, et à ceux qui n’en ont pas encore de trouver de nouvelles places. Bourse d’échange, mode d’emploi.

Le Comité d’Organisation France Handball 2017 a officiellement lancé cette semaine la bourse d’échange des billets pour le Championnat du monde. « Bourse d’échange, c’est un terme commun, mais assez trompeur, précise Thomas Held, responsable de la billetterie au sein du Comité d’Organisation. Il ne s’agit pas d’échanger un billet pour un match A contre un billet pour un match B. En fait, on donne la possibilité à ceux qui ont acheté un billet longtemps à l’avance et qui ne peuvent finalement pas venir de remettre à la vente ce billet. Et de l’autre côté, les gens qui désirent acheter un billet pour un match affichant complet sur le circuit traditionnel de vente vont pouvoir acheter un billet directement à un revendeur, sachant que tout est centralisé sur le site de la billetterie. »

Ceux qui souhaitent remettre en vente un billet doivent impérativement l’avoir acheté sur le site de la billetterie du Championnat du monde. Dans leur espace personnel, ils auront désormais, pour l’intégralité de leurs billets, la possibilité de les revendre, individuellement ou par lot, s’ils disposent de plusieurs billets pour un même match. « Nous avons fixé deux règles de vente : un billet ne peut pas être vendu moins cher que le prix auquel le vend le Comité d’Organisation sur le circuit traditionnel et un billet ne peut pas être revendu plus cher que dix fois son prix d’origine, explique Thomas Held. Le but de cette plate-forme n’est pas de faire de la spéculation, mais d’apporter à ceux qui ont fait l’effort d’acheter leur billet à l’avance, mais qui ont un imprévu, un moyen légal et officiel de revendre leur billet, c’est d’ailleurs le seul qui existe. » Pour aider le revendeur à fixer le bon prix d’un billet, le prix moyen des billets mis en vente dans la catégorie correspondante lui sera indiqué. Tant qu’un billet n’a pas trouvé preneur, le revendeur peut à tout moment le retirer de la vente. Il peut aussi modifier le prix de mise en vente, selon une procédure qui est expliquée dans la notice envoyée par mail aux revendeurs.

Ceux qui souhaitent acheter un billet vont désormais avoir accès, sur le site de la billetterie, à deux onglets pour chacun des 84 matchs du Championnat du monde, un consacré aux places à la vente et l’autre aux places à la revente. « Ils auront donc à chaque fois la possibilité de comparer entre le premier marché et le second marché, résume Thomas Held. Bien sûr, pour les matchs pour lesquels il reste des places sur le circuit traditionnel, il vaut mieux privilégier ce dernier puisque les places sont moins chères. Mais pour les matchs qui affichent complet sur le premier marché, de nouvelles places sont potentiellement disponibles sur la bourse d’échange. » Concernant les lots de billets, les acheteurs devront se conformer aux modalités de vente décidées par le revendeur, c’est-à-dire qu’ils ne pourront pas diviser le lot pour en acheter uniquement certains billets.

A noter que pour financer les frais de fonctionnement de cette banque d’échange, une commission de 10% s’applique au vendeur et à l’acheteur. « Si quelqu’un vend son billet à 50 euros, il touchera 45 euros, et si quelqu’un achète un billet mis en vente à 50 euros, il paiera 55 euros », explique Thomas Held. Conformément aux lois relatives au e-commerce et pour des raisons de simplification technique, l’argent provenant des achats effectués dans la banque d’échange sera versé aux revendeurs dans la semaine suivant la fin du Championnat du monde.

+
Les brèves