Championnat du monde de handball 2017 : déjà 200 000 spectateurs !

31972073572_7e3e1ebb66_z

16 janvier 2017

Après six jours de compétition, plus de 200 000 spectateurs ont déjà assisté au Championnat du monde. Un engouement qui devrait se confirmer jusqu’au 29 janvier et est partagé notamment par les nombreux visiteurs étrangers.

Comme les organisateurs l’avaient laissé entendre à l’avant-veille du coup d’envoi – ils faisaient alors état de 431 000 visiteurs d’ores et déjà attendus -, le 25e Championnat du monde masculin suscite une vague d’enthousiasme en France qui, depuis le France-Brésil inaugural dans une AccorHotels Arena pleine, se confirme sur les quatre sites de la phase de poules. En tout, de la capitale à Nantes, en passant par Metz et Rouen, 200 000 spectateurs ont déjà été recensés lors des six premiers jours de compétition et dix rencontres se sont jouées à guichets fermés. Si ce n’est pas vraiment une surprise pour celles de l’équipe de France, cela l’est davantage pour des matchs comme Brésil-Pologne à Nantes, Hongrie-Croatie à Rouen ou Islande-Tunisie à Metz qui ont fait le plein, prouvant une fois de plus l’appétence du public français (et étranger) pour le handball et… la fête.

“Il y a une grosse ambiance à chaque match et toujours beaucoup de monde, même pour les petite équipes. Il y avait 9000 personnes pour Japon-Brésil, cela montre la ferveur du public nantais”, explique ainsi Bastien, 15 ans, croisé dans les travées du Hall XXL, tandis que Mahtab, 30 ans, ajoute: “Le public de Nantes est un public qui aime le sport et le hand. On l’a vu lors de Nantes-PSG. Là, y a de super animations, j’ai fait toutes les danses !” Même sentiment du côté de Paris à l’occasion de l’affiche 100% scandinave de la soirée de lundi entre le Danemark champion olympique et la Suède, disputé devant 13 850 spectateurs, une affluence remarquable pour un match de poule, hors pays-hôte ! “C’est magnifique de venir à Paris, raconte Stine, 21 ans, arrivée dimanche de Copenhague. Je ne suis jamais venue ici avant. Voir tous ces fans danois et cette ambiance dans cette belle salle est vraiment incroyable.”

“L’ambiance ici est super, ajoute Pernille, autre supportrice danoise de 24 ans. Je ne sais si vous nous avez vus sur les précédents matchs, mais on a fait la fête ici dans les gradins ! C’est génial de se retrouver tous ici, avec les autres fans danois, autour du handball. On aime le hand, et on aime les gens ici : il y a beaucoup d’amour et bonnes vibrations.” Côté suédois, l’enthousiasme est partagé par Jürgen, 35 ans, arrivé mardi de Växjö – “C’est tellement fantastique d’être ici, l’Arena est tellement grande et il y a tellement de gens que cela donne une atmosphère incroyable, il n’y a jamais autant de gens dans une salle pour le handball en Suède” – et Jan-Gillbo, 62 ans, qui habite au nord de Stockholm : “C’est la troisième fois que je viens voir du handball ici et c’est toujours un plaisir de se retrouver dans cette Arena, avec tous ces gens. On rencontre même des Suédois qui habitent la même ville mais qu’on n’a jamais vus avant !”

Danois et Suédois devraient continuer leur périple sportif et festif en France, puisque les deux équipes, après s’être affrontées lundi soir, joueront sans doute la phase finale (c’est même certain pour les champions olympiques, vainqueurs de leurs voisins 25-23). Ils croiseront le chemin des Français, Slovènes, Espagnols, sans doute Allemands, Croates et autres, qui ne manqueront pas de garnir les tribunes des arénas de Lille, Albertville, de nouveau Paris et Montpellier, où se joueront les huitièmes et quarts de finale, certaines affichant déjà complet. La vague d’enthousiasme n’est pas près de retomber…