CRO-NOR : Une finale France-Norvège inédite !

32558951435_edc347587a_z

27 janvier 2017

A l’issue d’une demi-finale intense et au terme de la prolongation, la Norvège s’est offert sa première finale mondiale en s’imposant face à la Croatie vendredi à l’AccorHotels Arena (28-25 a.p.). Elle affrontera la France dimanche (17h30), dans un match qui s’annonce déjà historique.

La feuille de match
Les demies
Le tableau final

Zlatko Horvat en fera à coup sûr des cauchemars. En position d’offrir à la Croatie son billet pour la finale sur un jet de sept mètres obtenu à la dernière seconde du temps règlementaire (22-22), l’ailier droit croate a vu son tir stoppé par l’excellent Torbjorn Bergerud (photo à droite). Du haut de ses 22 ans et de son mètre quatre-vingt dix neuf, le gardien scandinave, logiquement nommé MVP de la rencontre (16 arrêts sur 40), a envoyé son équipe disputer la prolongation pour y décrocher la première finale mondiale de son histoire !

Présente au Championnat du monde 2017 sur invitation, la Norvège joue crânement sa chance depuis le début du tournoi. Demi-finalistes de l’Euro 2016 en Pologne, les partenaires du maître à jouer Sander Sagosen ont confirmé leur performance continentale, devenant par la même occasion la première nation bénéficiaire d’une wild card à rejoindre les demi-finales d’un Championnat du monde. Après une phase de poules où ils n’ont compté qu’une seule défaite face à la France (28-31), les joueurs de Christian Berge ont tranquillement géré leur huitième de finale (34-24 contre la Macédoine) et leur quart (31-28 contre la Hongrie) avant leur opposition face à la Croatie. Les deux équipes ne s’étaient plus rencontrées dans l’épreuve depuis 2005… et la Norvège l’avait déjà emporté sur le même score (28-25) !

Les Croates nous ont privés de la médaille de bronze à l’Euro 2016 et d’une participation aux Jeux Olympiques, nous avons donc une revanche à prendre”, avait déclaré Sagosen en amont de la 16e rencontre entre les deux équipes depuis 1999. Celle-ci avait pourtant mal débuté pour les Scandinaves, avec un tableau d’affichage en leur défaveur dès la 11e minute de jeu (1-4). Très solides en défense et efficaces en attaque, les Croates ont démarré pied au plancher, privant notamment leurs adversaires de solutions au tir. Patients, les Norvégiens ont profité de la baisse de régime des Croates pour recoller et prendre une première fois l’avantage sur contre-attaque (7-6, 17’) puis regagner les vestiaires avec deux buts d’avance (12-10). Jamais dans la rencontre, les deux équipes ne sont parvenues à se détacher, offrant une opposition à l’intensité digne d’un dernier carré mondial. Et lorsque les 10 324 spectateurs présents à Paris ont cru le match plié quand l’arbitre a sifflé, contre les Norvégiens, un jet de sept mètres à la dernière seconde (22-22), Torbjorn Bergerud a tout relancé. Touchés  alors physiquement et mentalement, les Croates ont peu à peu perdu leurs nerfs et ont fini par s’incliner après un dernier but de Bjarte Myrhol (25-28).

Championne du monde en 2003 au Portugal, la Croatie n’a plus disputé une finale mondiale depuis celle de 2009, perdue à Zagreb face à la France (19-24). La Norvège, elle, n’aura rien à perdre en finale, dans une rencontre qui aura des allures d’Everest et de revanche après le match du groupe A perdu par les Scandinaves à Nantes face des Experts quintuple champions du monde et tenants du titre (28-31). Dimanche, à l’AccorHotels Arena, tous les ingrédients seront réunis pour faire de cette finale du Championnat du monde 2017 un rendez-vous phénoménal. En attendant, place au duel pour la médaille de bronze entre Slovènes et Croates, samedi à Paris (20h45).

Les réactions :

Kristian Bjornsen (ailier droit de la Norvège) : “Ce match a été complètement fou de la première à la soixante-dixième minute. Avant la compétition, on n’imaginait pas atteindre la finale. Notre objectif était de prendre la deuxième place du groupe A derrière la France, on l’a atteint. Ensuite on a battu l’ARY Macédoine (34-24, ndlr) et la Hongrie a gagné contre le Danemark. C’était une occasion en or pour nous. En finale, comme en demi-finale, tout peut arriver, même contre la meilleure équipe du monde. Il n’y a pas challenge plus difficile que d’affronter la France chez elle. Ça va être génial ! On va analyser notre match de poule pour voir ce que l’on peut améliorer. C’est difficile de savoir comment jouer contre la France, elle a tellement de bons joueurs à tous les postes. C’est sans doute la meilleure équipe de tous les temps.”

Marko Mamic (arrière gauche de la Croatie) : “On a été bons en début du match, après on a faibli. L’attaque nous a posé problème ce soir, on leur a donné beaucoup de ballons. On est encore une équipe jeune, on doit apprendre.
C’est comme ça, c’est le sport.”

Photo : Stéphane Pillaud/IHF