Diego Simonet : “On n’a pas d’équipe”

32236212112_a9dba4ed88_z

18 janvier 2017

En larmes à l’issue de la rencontre perdue face à l’Égypte (26-31), Diego Simonet est revenu avec émotion sur l’élimination de son Argentine. “On a beaucoup de qualités individuelles mais on n’a pas d’équipe”, a résumé le demi-centre de Montpellier.

La porte des huitièmes de finale s’est officiellement refermée, forcément une grosse déception pour vous tous…
Oui c’est clair. On attendait beaucoup de nous. C’est décevant. On a tout donné, on donne tout pour progresser, pour donner le meilleur… Et arriver ici et faire les matchs que l’on a faits… C’est franchement décevant. Peut être qu’on ne joue pas en équipe. On a beaucoup d’individualités mais tout le monde nous connaît. Il nous manque la surprise. Tout le monde sait comment il faut défendre contre nous, comment nous attaquer.

Le problème est-il venu aussi de votre manque de réussite offensive ?
C’est vrai qu’on loupe beaucoup de tirs, moi par exemple, j’ai manqué deux contre-attaques, et ça, on ne peut pas se le permettre. Il nous manque de la confiance au tir. A chaque match, les gardiens en face on fait plus de 40% d’arrêts, et ça, c’est de notre faute aussi.

Vous semblez particulièrement ému après cette élimination…
J’ai tout donné pour revenir en forme, après la blessure (rupture du ligament croisé du genou droit en mars 2016, ndlr). C’était très dur. J’ai loupé les Pan American, les Jeux Olympiques, j’ai tout donné pour être ici en forme. Je me trouve en forme, mais il nous manque du niveau en équipe. On a beaucoup de qualités individuelles, pas d’équipe. Mais on ne va pas baisser la tête, ce n’est pas un problème d’attitude.

Avez-vous ressenti plus de pression lors de ces derniers matchs décisifs ?
Nous avons attaqué tous les matchs pour les gagner. On a tout donné. Notre défense, on n’a pas voulu la changer, c’était tout le temps en 3-2-1. Et ils la connaissent bien.

Vous allez être reversés en Coupe du Président. Ce n’était pas votre objectif, mais vous aurez l’occasion de montrer que vous valez mieux…
C’est clair, on est l’Argentina ! On ne va pas baisser les bras. On est les gladiateurs (“Los Gladiadores” est le surnom des joueurs argentins, ndlr), on va jouer tous les matchs à 100%. Mais ce n’est pas que ça, il faut bien jouer d’abord. Sinon gladiateur ça ne sert à rien !

On vous a vu vous tenir l’épaule par moments, êtes-vous blessé ?
La deuxième mi-temps, je pouvais défendre mais pas attaquer. Mais comme j’ai dit, j’ai tout donné pour être là, je ne vais pas sortir du terrain comme ça. C’est vraiment décevant, on donne tout et après, on n’a pas le niveau…

Photo : Julien Crosnier/France Handball 2017