ESP-ANG : L’espagne file en huitièmes

32314245426_3c2f457e82_z

16 janvier 2017

Dans un match un peu fou où l’Angola a cumulé les déconvenues, l’Espagne s’est imposée lundi à Metz et a ainsi décroché son ticket pour les huitièmes de finale (42-22). Avec trois défaites de rang, l’Angola ne participera pas à cette phase finale.

La feuille de match
Groupe B : les résultats

« La Loi de Murphy » ou comment résumer en un adage la soirée cauchemardesque des Angolais à Metz, ce lundi. Opposés à l’Espagne dans une rencontre inédite, les Palancas Negras ont connu une série improbable d’accumulation de pépins, achevée par une défaite (42-22) envoyant directement leur adversaire au stade des huitièmes de finale, qu’eux ne verront pas.

Seulement treize joueurs africains ont été alignés sur la feuille de match face à l’Espagne, au lieu des quinze annoncés par le sélectionneur Filipe Cruz en ouverture de tournoi. Blessé à un genou à l’entraînement dimanche, l’arrière gauche Belchior Kamuanga était absent. Le gardien Giovany a joué 40 secondes avant de sortir sur K.O., frappé de plein fouet par un ballon. Le second portier angolais, Gilberto Figueira, s’est lui vu sanctionner d’un carton rouge sur une sortie hasardeuse après seulement… huit minutes de jeu, à peine le temps pour Muachissengue de reprendre ses esprits et réintégrer sa cage. Dernier épisode des mésaventures angolaises en Lorraine : les premiers pas de l’ailier gauche Manuel Nascimento au poste de gardien de but suite à la nouvelle sortie sur blessure de son portier (genou), une chasuble portée à peine deux minutes et le deuxième come-back courageux de Muachissengue ! L’Espagne n’en demandait pas tant !

La Roja n’a donc pas eu à puiser dans ses ressources physiques pour s’imposer. Absente des JO de Rio l’été dernier, elle a idéalement débuté sa campagne mondiale et signé une troisième victoire consécutive après deux succès contre l’Islande (27-21) et la Tunisie (26-21). Deux matches sont encore au programme pour les joueurs de Jordi Ribera avant d’attaquer les huitièmes de finale, samedi ou dimanche. Les Espagnols joueront contre l’ARY Macédoine mercredi (20h45), avant un premier vrai test jeudi face à la Slovénie, avec laquelle ils partagent la tête du groupe B. Neuf ans après leur dernière apparition dans la compétition, les Angolais ne verront toujours pas la phase finale et mettront le cap sur Brest pour disputer la Coupe du Président.

Photo Vincent Michel / France Handball 2017

Alex Dujshebaev (arrière droit de l’Espagne) : “Chacun de nos trois premiers matchs s’est soldé par un résultat positif, mais nous devons encore progresser. Nous jouons bien, nous devrons cependant hausser notre niveau de jeu contre l’ARY Macédoine et la Slovénie, nos deux prochaines rencontres. Nous sommes solides en défense, mais pas encore assez efficaces en contre-attaque.”

Sergio Lopes (arrière gauche de d’Angola) : “L’Espagne est une équipe très forte. Nous avons essayé de faire de notre mieux, mais ils étaient meilleurs que nous. Nous ne pouvons qu’apprendre de matchs comme celui-ci. Si nous jouions plus de matches en Championnat du monde, nous progresserions davantage. Nous essaierons de gagner notre prochain match (mardi contre l’Islande), en portant fièrement le maillot de l’Angola.”