Eurotournoi : le Top 5

Guigou

25 juillet 2016

L’équipe de France a remporté dimanche l’Eurotournoi 2016 à Strasbourg, au terme de la finale remportée aux dépens du Danemark (29-25). Retour sur le tournoi alsacien.

Le joueur : Michaël Guigou

Victorieuse de l’Egypte vendredi (30-26) et du Danemark dimanche (29-25), l’équipe de France a remporté cet Eurotournoi 2016, et elle le doit en grande partie à deux excellentes prestations de Michaël Guigou. Toujours aussi fringant, l’inoxydable ailier montpelliérain (34 ans) a d’abord signé un match presque parfait (7 buts à 7/8 au tir) contre l’Egypte, permettant à des Bleus un peu brouillons de ne pas trembler, avant d’impulser le gros temps fort français en première période contre le Danemark (un 7-3 entre la 12e et la 21e minute), qui allait propulser la France vers une victoire presque tranquille. Plus redoutable que jamais en contre-attaque, Guigou est donc dans une forme étincelante à quelques jours des Jeux Olympiques.

Le chiffre : 17

Comme le nombre d’arrêts réalisés par le gardien danois, Niklas Landin Jacobsen, lors de la victoire des siens contre l’Allemagne (25-19) vendredi. Infranchissable, Landin a tout simplement écoeuré les attaquants allemands, qu’il connaît bien puisqu’il évolue depuis 2015 à Kiel. En arrêtant 45% des tirs adverses, le gardien a permis au Danemark de dominer nettement les champions d’Europe 2016 et signé l’une des performances individuelles les plus remarquées de cet Eurotournoi. Il a en revanche été un peu moins décisif en finale contre la France (8 arrêts en 30 minutes, tout de même).

La phrase : « Ce soir, on a eu un bombardement de pétards mouillés ! » 

Perfectionniste, Claude Onesta a insisté après la victoire française de vendredi contre l’Egypte sur la performance plutôt décevante des jeunes arrières gauches, Mathieu Grébille et Timothey N’Guessan (2 buts seulement à eux deux). « On a trop peu de buts marqués sur le poste d’arrière gauche alors que les entraînements sont un récital de bombardements, regrettait le sélectionneur. Ce soir, on a eu un bombardement de pétards mouillés ! Il va falloir reconcentrer tout ça. » Le message est visiblement bien passé à en juger par les prestations très propres de Grébille (3 buts à 3/5) et de N’Guessan (3 buts à 3/5) dimanche contre le Danemark.

L’agenda : place aux Jeux !

Les quatre participants à l’Eurotournoi vont désormais entamer la dernière phase de leur préparation pour les Jeux Olympiques de Rio. Battue de peu par l’Allemagne dans le match pour la 3e place après un superbe combat (27-30), l’Egypte entamera la compétition le 8 août contre la Slovénie, avant d’affronter la Suède, la Pologne, le Brésil… et l’Allemagne (match programmé le 15 août). Dans le même groupe que l’Egypte, donc, l’Allemagne débutera le 7 août contre la Suède. Après leur affrontement en finale à Strasbourg, la France et le Danemark vont également se croiser dès la phase de groupes à Rio. Les retrouvailles sont prévues pour le 15 août, à l’occasion de la dernière journée. Avant cela, le Danemark débutera contre l’Argentine (le 7 août) et la France le même jour contre la Tunisie, dans un groupe où figurent également le Qatar et la Croatie.

L’action : première pour Vincent Gérard

Gerard

En l’absence de Thierry Omeyer, forfait de dernière minute en raison d’une légère blessure au psoas, Vincent Gérard a signé deux prestations de haute volée et grandement contribué à la victoire de la France dans cet Eurotournoi. En finale, le gardien s’est même offert une petite friandise en marquant son premier but en équipe de France, sur un long et astucieux dégagement, alors que les Danois, en infériorité numérique, jouaient sans gardien. Pour la beauté du geste, mais pas seulement, puisque dans la foulée, les Bleus allaient prendre un avantage décisif sur leurs adversaires…

 Crédit photos : FFHandball/P.Rondeau

+
Les brèves