Eurotournoi : Un avant-goût de Championnat du monde

article

1 juillet 2016

Dans quatre semaines, les 22 et 24 juillet, le Rhénus de Strasbourg accueillera la 23ème édition de l’Eurotournoi, qui mettra aux prises quatre équipes qualifiées pour le Championnat du Monde 2017 : l’Allemagne, le Danemark, l’Egypte et la France. En pleine préparation pour le Tournoi Olympique de Rio, ces nations se jaugeront face à la concurrence sur deux matchs en trois jours.

A quelques semaines des Jeux Olympiques de Rio, et à quelques mois du Championnat du Monde 2017, où en sont l’Allemagne, le Danemark, l’Egypte et la France ? Organisé à Strasbourg les 22 et 24 juillet, l’édition 2016 de l’Eurotournoi permettra de se faire une idée assez précise sur la question, en proposant deux matchs de niveau international à chacune de ces nations.

Créé en 1994 comme une compétition estivale de clubs, l’Eurotournoi accueille tous les quatre ans, depuis 2000, des équipes nationales, pour un tournoi de préparation aux Jeux Olympiques. En 2008 et en 2012, la France avait ainsi remporté l’épreuve avant d’aller conquérir la médaille d’or olympique à Pékin et Londres. Cette année, le plateau est très relevé, comme le note François-Xavier Houlet, ancien international français et consultant pour beIN Sports : « On a quand même les trois derniers champions d’Europe (le Danemark en 2012, la France en 2014, l’Allemagne en 2016) et l’Egypte, championne d’Afrique en titre, qui est toujours une équipe compliquée à jouer. »

L’Egypte en repérages, l’Allemagne et le Danemark en quête de certitudes

Les deux affiches du vendredi 22 (France-Egypte et Allemagne-Danemark) vont ainsi livrer de précieuses indications sur les états de forme de chacune des quatre nations. Les vainqueurs de ces deux matchs s’affronteront le dimanche, de même que les perdants. « Pour la France, c’est une préparation idéale pour les Jeux Olympiques, souligne François-Xavier Houlet, parce qu’elle rencontrera une équipe qu’elle n’affronte pas si souvent (l’Egypte, donc), et le dimanche, elle retrouvera quoi qu’il arrive une équipe qu’elle connaît très bien, et qui sera l’un de ses principaux rivaux pour le titre olympique et, plus tard, pour le titre mondial en France. »

Pour les autres équipes aussi, cet Eurotournoi s’annonce très instructif, à commencer par l’Egypte, peu habituée aux confrontations face aux sélections européennes. « Ça va être intéressant parce que c’est une équipe qui, sur le plan physique, est capable de se mettre au niveau des Français, juge François-Xavier Houlet. Pour l’Egypte, c’est aussi une première prise de température dans la perspective du Championnat du Monde 2017 en France. » Les deux autres invités de cet Eurotournoi espèrent profiter de cette occasion pour effacer certaines de leurs incertitudes du moment. Côté danois, celles-ci sont liées aux pépins physiques rencontrés par plusieurs joueurs de la sélection emmenée par la star Mikkel Hansen, récemment élu meilleur joueur du monde 2015.

Du côté de l’Allemagne, la problématique est différente : après leur triomphe à l’Euro en janvier, les partenaires de Steffen Weinhold doivent confirmer. « La question est de savoir comment ils ont digéré ce titre, d’autant qu’il y a des incertitudes autour de la sélection, précise François-Xavier Houlet. Le dilemme pour le sélectionneur Dagur Sigurdsson, c’est qu’il avait plusieurs joueurs cadres blessés juste avant l’Euro ou pendant la compétition, et qui sont de nouveau disponibles. Sans eux, ils sont devenus champions d’Europe. Donc maintenant, Sigurdsson a des problèmes de riche… » A tous les niveaux et dans chacun des matchs, il y aura donc beaucoup d’enseignements à tirer de cet Eurotournoi 2016.

+
Les brèves