Fin des qualifications pour l’Euro 2016 :
les gros au rendez-vous

15_06_Fin_Qualifs_EURO_02

15 juin 2015

A l’issue de la dernière journée des qualifications, disputée ce week-end, les 16 nations qui participeront aux Championnats d’Europe en Pologne sont connues. Les derniers tickets délivrés ont confirmé la tendance de ces éliminatoires, qui ont laissé peu de place aux surprises. Au bout du compte, le plateau du prochain Euro promet d’être particulièrement relevé, avec notamment le retour de l’Allemagne et de la Slovénie qui avaient manqué la précédente édition.

Groupe 1 : Croatie et Norvège en roue libre

Déjà quasiment assurés de la qualification avant les deux dernières journées, la Croatie et la Norvège ont validé leur billet en milieu de semaine dernière. Elles se sont ensuite fait plaisir en atomisant respectivement la Turquie et les Pays-Bas par quatorze buts d’écart. Les deux favoris de ce groupe n’auront pas tremblé un seul instant, et seront attendus comme de sérieux outsiders en janvier prochain.
Qualifiés : Croatie et Norvège

Groupe 2 : La Bosnie n’était pas loin

Présente en phase finale du dernier Mondial, la Bosnie-Herzégovine aurait pu sortir un peu plus du rôle de parent pauvre du handball des Balkans en se qualifiant pour son premier Euro. Mais les coéquipier du Cristolien Malinovic ont manqué le coche. Le nul concédé à domicile face au Bélarus lors de la 5e journée les a en effet contraints à un impossible exploit sur le terrain du Danemark. Après un match héroïque, la Bosnie s’est finalement inclinée d’un but. Elle regardera l’Euro à la télé, mais peut désormais se projeter vers les tournois qualificatifs pour France Handball 2017.
Qualifiés : Danemark et Bélarus

Groupe 3 : La Lettonie s’est écroulée

Avant ces deux dernières journées, la Lettonie pouvait encore espérer se qualifier pour la première phase finale de son histoire dans une grande compétition. Finalement, les Baltes ont surtout pu mesurer l’écart qui les sépare encore du très haut niveau, en subissant deux lourdes défaites face à la Suède (14-33) et à la Slovénie (20-37), qui prennent logiquement les deux premières places.
Qualifiés : Suède et Slovénie

Groupe 4 : La bonne affaire pour le Monténégro

En tête du groupe après quatre journées, le Monténégro n’aura pris qu’un point sur ses deux derniers matches. Tenu en échec par la Serbie, puis battu en Islande, il termine même derrière ces deux nations. Mais les trois victoires glanées auparavant lui permettent de décrocher la très convoitée place de meilleur troisième, dans un groupe où le quatrième (Israël) ne jouait clairement pas dans la même catégorie.
Qualifiés : Islande, Serbie et Monténégro

Groupe 5 : La Russie assure le coup

Repoussée par les évènements géopolitiques, la double confrontation entre la Russie et l’Ukraine a finalement eu lieu la semaine dernière, en deux jours. Vainqueur des deux matches, les Russes ont pu rattraper leur retard sur le Portugal. Dans ce groupe largement dominé par la Hongrie, les dernières illusions lusitaniennes se sont finalement éteintes lors d’une ultime défaite à Moscou (33-35).
Qualifiés : Hongrie et Russie

Groupe 6 : Un sans-faute pour les Experts

En écrasant la Suisse (31-23), dans un match où, une fois n’est pas coutume, Luka Karabatic a plus marqué que son frère Nikola, la France a signé sa sixième victoire en six matches. Le tenant du titre est une des trois équipes, avec le Danemark et la Hongrie, à avoir réalisé le carton plein. Une statistique qui en dit long sur le niveau de concentration des Bleus, dans un groupe assez relevé, où la République tchèque aura disputé jusqu’au bout la deuxième place à la Macédoine.
Qualifiés : France et Macédoine

Groupe 7 : L’Allemagne n’a rien lâché

Absente du dernier Euro, repêchée de dernière minute pour le Mondial au Qatar, l’Allemagne a cette fois réussi sa campagne de qualifications. Après s’être payé le luxe de battre l’Espagne en avril dernier, les hommes de Dagur Sigurdsson sont restés impliqués jusqu’au bout. Ils prennent finalement la deuxième place du groupe, avec une bonne marge sur l’Autriche, qui ne disputera pas son troisième Euro en quatre éditions.
Qualifiés : Espagne et Allemagne

En tant que pays organisateur, la Pologne est qualifiée d’office pour l’Euro 2016.

+
Les brèves