FRA-NOR : La France presque en huitièmes de finale !

Nikola Karabatic

15 janvier 2017

Devant au score de bout en bout, les Bleus ont remporté avec la manière leur troisième succès en autant de rencontres dans le groupe A, face à la Norvège (31-28). 

La feuille de match
Groupe A : les résultats

Un an après une défaite contre la Norvège à l’Euro 2016 (24-29) qui l’avait privée de demi-finale en Pologne, l’équipe de France avait l’opportunité de prendre sa revanche devant son public, ce dimanche après-midi au Hall XXL, une nouvelle fois à guichets fermés (10 500 spectateurs) pour ce deuxième match des Bleus à Nantes. Et les Français n’ont pas laissé passer l’occasion. Grâce à une grosse performance collective et un match gigantesque de sa star Nikola Karabatic (5 buts à 5/7 au tir et 11 passes décisives), élu homme du match, la France a dominé la Norvège (31-28) et quasiment assuré du même coup sa qualification en huitièmes de finale, puisqu’il faudrait un incroyable enchaînement d’événements contraires pour qu’elle ne soit pas au rendez-vous de Lille.

Très agressive d’entrée en défense, parfois trop à l’image du demi-centre Christian O’Sullivan, sanctionné deux fois de deux minutes de suspension dans les vingt premières minutes, la Norvège entame plutôt bien la partie en restant au contact au score (9-8, 17e). Galvanisée par les encouragements des 10 5000 spectateurs du Hall XXL et par trois arrêts consécutifs de Thierry Omeyer, l’équipe de France parvient cependant à se détacher (13-8, 23e). Grâce à une très bonne prestation défensive, notamment de la part des deux ailiers Luc Abalo et Michaël Guigou, et malgré un passage de quatre minutes sans marquer entre la 23e et la 27e, les Bleus mènent de quatre buts à la pause (16-12).

Dès la reprise, la France appuie encore sur l’accélérateur, dans le sillage d’un Nikola Karabatic excellent à la mène (22-15, 37e). Le sort du match paraît joué, mais la Norvège fait de la résistance et revient à trois longueurs à la faveur d’une grosse séquence défensive (25-22, 48e). Le patron des Bleus, Nikola Karabatic, prend alors les choses en main pour stopper l’hémorragie et propulser les siens vers un troisième succès en trois matchs (31-28). Désormais quasiment qualifiée pour les huitièmes de finale, la France sécuriserait la première place du groupe A en cas de victoire sur la Russie, mardi prochain (20h45). La Norvège, elle, aura besoin de battre le Brésil mardi (14h) pour valider sa qualification pour le second tour.

Les réactions :

Michaël Guigou (ailier gauche de l’équipe de France) : « Le bruit dans la salle à notre entrée sur le terrain était impressionnant et le public nous a bien aidés dans notre quête de victoire. La différence s’est faite au début du match, nous ne leur avons pas donné la chance de croire en leur possibilité de victoire. Et même lorsqu’ils sont revenus dans le match, Nikola (Karabatic) a marqué des buts importants. Je dirais que nous avons réussi notre premier test ».

Ole Erevik  (gardien de but de la Norvège) : « Je pense que la France était juste supérieure. Nous n’avons pas trop mal joué et avons pourtant trouvé des solutions en attaque. Il nous a juste manqué quelques stops défensifs vers la cinquantième minute, quand on a senti que la France baissait un peu le pied physiquement. Perdre ce soir n’est pas un drame, on va juste tenter de faire de notre mieux pour gagner notre prochain match. »

Photo : Stéphane Pillaud/IHF