FRA-SLO : Les Bleus tiennent leur finale !

31698681584_ef3b2f1335_z

27 janvier 2017

Dans une ambiance plus phénoménale que jamais à l’AccorHotels Arena de Paris, l’équipe de France s’est qualifiée pour la finale de “son” Championnat du monde à domicile, en disposant de la Slovénie ce jeudi soir en demi-finale (31-25).

La feuille de match
Les demies
Le tableau final

En trois face-à-face, la Slovénie n’avait encore jamais battu la France en Championnat du monde. La quatrième occasion n’aura pas été la bonne pour Vid Kavticnik et ses partenaires, qui ont dû rendre les armes face à plus forts qu’eux ce jeudi soir en demi-finale, dans une AccorHotels Arena pleine à craquer (15 609 spectateurs). Seize ans après la mythique victoire contre la Suède au Championnat du monde 2001, la France disputera donc une deuxième finale à domicile dimanche prochain à Paris (17h30).

Après une Marseillaise à donner la chair de poule, chantée à tue-tête par le chœur de 15 600 supporters en bleu, blanc, rouge, la France réalise une entame de partie idéale. Grâce une énorme défense, les Français prennent l’ascendant d’entrée (4-1, 8e). Même une séquence de double infériorité numérique (exclusions temporaires de Fabregas et Dipanda à la 9e minute) ne semble pas freiner l’élan des Bleus.  Paradoxalement, c’est à sept contre sept que les Slovènes effectuent un rapproché en passant un 3-0 avant le quart d’heure de jeu, profitant notamment de deux pertes de balle de Nikola Karabatic (6-5, 14e). Emmenés par un excellent Valentin Porte (4 buts à 4/5 au tir en première période), les Bleus restent cependant devant et prennent même cinq buts d’avance grâce à Kentin Mahé (13-8, 26e).

Malgré la superbe prestation (16 arrêts à 39%, désigné “homme du match”) de Vincent Gérard, préféré à Omeyer dans les buts, la Slovénie parvient toutefois à limiter les dégâts et atteint la pause avec trois unités de retard (15-12). Mais au retour des vestiaires, la domination française s’accentue. Remili, Narcisse et Karabatic, notamment, se partagent la marque et la France ne laisse pas la Slovénie revenir. A l’inverse, l’écart se creuse encore (18-14, 34e, puis 25-19, 46e). Dans la foulée, les handballeurs tricolores connaissent un petit trou d’air en attaque – près de quatre minutes sans marquer -, qui reste sans conséquence. Moins solide que son adversaire dans tous les compartiments du jeu, la Slovénie s’incline logiquement (31-25, score final).

Restés longtemps sur le terrain après le coup de sifflet final pour communier avec leur public, les Français retrouveront leurs supporters dimanche en finale (17h30). Souverains depuis le début du tournoi, les champions du monde en titre défendront donc leur trophée dans cette même AccorHotels Arena, face au vainqueur de l’autre demi-finale entre la Croatie et la Norvège, programmée jeudi soir (20h45). Quel que soit son futur adversaire, la France, qui a montré, depuis le début du Championnat du monde 2017 qu’elle n’avait aucun problème à assumer la pression, partira évidemment favorite de “sa” finale.

Les réactions :

Luc Abalo (ailier droit de l’équipe de France) : “C’est vraiment exceptionnel pour nous de jouer ce Championnat du monde en France et pour le handball français c’est super. C’est pour ça qu’à la fin on est restés sur le terrain pour vivre le moment jusqu’au bout et échanger avec le public. J’espère qu’il continuera à nous pousser, parce que si on n’avait pas joué ce tournoi en France, on n’aurait pas réussi de telles performances. Ce soir, le public nous permet de rester sereins jusqu’à la fin du match, de donner le meilleur de nous-mêmes. Aujourd’hui, dans cette ambiance, tout le monde a fait son match. En douze ans de carrière en équipe de France, c’est la première fois que je vois ça, et j’espère que ce sera aussi fort dimanche !”

Matej Gaber (pivot de l’équipe de Slovénie) : “On a montré qu’on pouvait rivaliser avec la France, mais on a fait trop d’erreurs en attaque et chaque erreur a donné un but pour la France.”

Photo : Stéphane Pillaud/IHF