FRA-SUE : La France s’offre une 11e demi-finale

France - Suede

24 janvier 2017

Au terme d’un combat d’une incroyable intensité au stade Pierre-Mauroy, la France est venue à bout d’une belle équipe de Suède en quart de finale du Championnat du monde 2017. Fêtés par plus de 28 000 spectateurs après cette superbe qualification, les Bleus seront de retour à Paris jeudi pour la demi-finale, face à la Slovénie qui a battu le Qatar (32-30).

La feuille de match
Les résultats des quarts
Le tableau final

Sur la lancée de son excellent début de Championnat du monde (meilleure attaque et meilleure défense du tournoi avant les quarts de finale), la Suède a posé d’énormes problèmes à la France, ce mardi au stade Pierre-Mauroy de Lille Métropole. Mais cela n’a pas suffi pour faire chuter le tenant du titre, poussé par plus de 28 000 supporters. Au bout du suspense et d’un combat formidable, l’expérience des Français a fait la différence. Quinze jours après le match d’ouverture face au Brésil, la France retrouvera l’AccorHotels Arena, jeudi 25 janvier, pour sa onzième demi-finale en Championnat du monde.

Si la partie débute par une parade du Suédois Andreas Palicka, les attaques des deux équipes règnent sur le premier quart d’heure, durant lequel les gardiens ne réalisent plus le moindre arrêt. Avec beaucoup d’application en défense et 4 buts de Ludovic Fabregas, la France prend une petite avance (10-8, 15e), mais celle-ci ne va pas résister à l’entrée en jeu de Mikael Appelgren. L’autre gardien suédois, coéquipier de Palicka à Rhein-Neckar, réalise ainsi 7 arrêts (à 50%), qui permettent à la Suède de mettre en place son jeu de contre-attaque et de passer devant au score (13-14, 25e). Portés aussi par un énorme Lukas Nilsson (5 buts à 5/6 en première période), les Scandinaves mènent d’un but à la pause (15-16).

Les Bleus débutent toutefois la deuxième période en mettant énormément d’intensité en défense et avec la ferme intention d’enfoncer l’axe suédois en attaque. Les effets ne tardent pas à se faire sentir : Vincent Gérard enchaîne les arrêts, tandis que de l’autre côté du terrain, les Suédois ne trouvent plus la solution en défense et se mettent à la faute. Impeccable aux jets de 7 mètres, Kentin Mahé permet aux Bleus, en supériorité numérique, de revenir au score, puis Remili redonne l’avantage à la France (19-18, 36e). A vingt minutes de la fin, Nikola Karabatic donne même trois buts d’avance aux siens, le plus gros écart du match (22-19, 41e). Sonnés, les Suédois vont vite reprendre leurs esprits. Profitant d’une exclusion temporaire de Ludovic Fabregas, les partenaires de l’énergique demi-centre Jim Gottfridsson passent un 5-1 en cinq minutes et reprennent la main (25-26, 48e).

Au bord du gouffre, les Bleus vont alors puiser de l’énergie dans les encouragements du phénoménal public lillois pour inverser une dernière fois le cours de la rencontre. Décisif, Nedim Remili impulse, avec deux buts et une interception, une énorme séquence pour les Bleus qui passent un 4-0 (29-26, 54e). Il faut ensuite tenir cet avantage jusqu’au bout, une mission à la mesure des tauliers Daniel Narcisse et Nikola Karabatic, qui trouvent les solutions face à Mikael Appelgren – désigné “homme du match” – pour permettre à la France de finir avec trois buts d’avance (33-30, score final). Les Bleus peuvent enfin exulter et communier pour la dernière fois avec les 28 000 spectateurs du stade Pierre-Mauroy (photo). Jeudi, ils seront de retour à l’AccorHotels Arena de Paris pour leur demi-finale face à la Slovénie, qui a éliminé le Qatar en quart (32-30). Avec une seule idée en tête : décrocher une nouvelle finale à domicile, seize ans après…

Les réactions :

Nikola Karabatic (demi-centre de la France) : “Il a fallu livrer une grosse bataille, certainement la plus grosse que nous ayons eu à disputer depuis le début du Championnat du monde. Les Suédois n’ont rien lâché, ils ont plusieurs fois mené au score et nous ont poussés à jouer notre meilleur handball. C’est le genre de succès qui compte dans une compétition, qui fait gagner de l’expérience à tout le monde et qui donne de la confiance à un groupe.”

Andreas Palicka (gardien de la Suède) : “Nous sommes très déçus, nous avons fait un bon match, la France gagne sur des détails. Leurs joueurs d’expérience comme Daniel Narcisse et Nikola Karabatic savent prendre les choses en main quand le score est serré. L’entrée d’Appelgren (gardien) nous a fait du bien en stabilisant la défense, mais ce n’était pas suffisant. Quand vous jouez contre une équipe comme la France, vous devez être excellent jusqu’au bout des soixante minutes, notamment sur les petits détails. Ce soir, si la France n’avait pas joué à domicile, on aurait peut-être eu une chance de gagner. Quoiqu’il en soit, nous pouvons être fiers de nous et de nos matchs, notre jeune équipe a joué un handball fantastique.”

 Photo : Stéphane Pillaud/IHF