Gensheimer et Klein : les plus Français des Allemands

Gensheimer_uwe_10_Pillaud

12 janvier 2017

Arrivés en Lidl StarLigue l’été dernier, les deux ailiers Allemands Uwe Gensheimer, capitaine de la Mannschaft et Dominik Klein, retraité international, sont enthousiastes à l’idée de vivre le Championnat du monde 2017 organisé dans leur pays d’accueil.

Quelle est la différence entre Uwe Gensheimer (Paris Saint-Germain) et Dominik Klein (HBC Nantes) ? Le premier est le capitaine de la sélection allemande (de retour en France ce jeudi, suite au décès de son père dimanche, il devrait être prêt à jouer le premier match de l’équipe à Rouen contre la Hongrie, vendredi 13 janvier à 17h45, ndlr), alors que le second, retraité international, aura lui un rôle de spectateur. «Je serai principalement à Nantes mais je vais aussi aller voir quelques matchs à Paris», détaille le champion du monde 2007, qui a pu mesurer l’ambiance nantaise lors du «match XXL» face au PSG fin décembre (victoire 37-31), devant 11 000 spectateurs : «La France va recevoir un super soutien ici. Je sais à quel point ce soutien frénétique vous stimule en tant que joueur.»

Klein s’avoue d’ailleurs bluffé par la notoriété grandissante de certains joueurs français : «Tu peux zapper sur n’importe quelle chaîne et voir du hand, pas seulement sur les chaînes de sport. Même dans les pubs à la télévision il y a des joueurs comme Nikola Karabatic ou d’autres, c’est très impressionnant». Tout comme son compatriote, Uwe Gensheimer, meilleur buteur du Paris Saint-Germain, a été retenu par les fans pour le Hand Star Game, à Bercy en février. «Nous nous sommes tous les deux facilement intégrés dans nos équipes», explique celui qui peut aller à l’entraînement en vélo, «ce qui est parfait quand on connaît le trafic parisien!».

Klein : «Nous avons le meilleur duo de gardiens, une des défenses les plus fortes et un incroyable esprit d’équipe»

Convaincus que le Championnat français progresse – «L’Espagne a été pendant une longue période le deuxième meilleur Championnat après la Bundesliga, maintenant c’est la France qui joue ce rôle», selon Gensheimer – les deux joueurs placent les Bleus comme les favoris pour le titre mondial. «Avec leur expérience, leur capacité à gérer la pression et à gagner des grands titres, et surtout grâce à leur public, je pense que les Français sont encore les principaux favoris», juge Klein, qui a connu la joie d’un titre mondial à la maison en 2007 devant plus de 20 000 fans à Cologne.

Derrière la France, les deux attendent que leur sélection, tenante du titre européen, joue un rôle important. «Le coach Dagur Sigurdsson va encore faire un miracle pour son dernier tournoi majeur à ce poste», prédit Klein, avant d’ajouter : «Nous avons le meilleur duo de gardiens, une des défenses les plus fortes et un incroyable esprit d’équipe.» Gensheimer, le capitaine de l’Allemagne, est plus humble : «Notre tour préliminaire à Rouen est assez équilibré, mais nous espérons quand même finir à la première place. Après nos succès exceptionnels en 2016, les attentes ont changé, bien sûr. Si on a l’opportunité de gagner quelque chose de grand, on va la saisir».