Hongrie-Nagy : “Impressionné par notre performance collective”

Action_Nagy_Laszlo

14 janvier 2017

L’arrière droit au bras gauche surpuissant est le “boss” incontesté de l’équipe hongroise, sur et hors du terrain. Une star du handball mondial, qui espère voir “sa” Hongrie se hisser en huitièmes de finale du Championnat du monde 2017.

Laszlo Nagy est au handball hongrois ce que Nikola Karabatic est au handball français : une légende vivante. Pas seulement parce qu’il est grand (2,09m), mais parce que le gaucher de 35 ans est LE plus grand joueur hongrois de ces vingt dernières années, à la fois en équipe nationale et dans son club, le Telekom Veszprem. Après quelques années d’absence, Nagy a réintégré sa sélection en 2012. Le Championnat du monde 2017 pourrait être un de ses derniers gros tournois.

Vous n’avez pas pu terminer votre premier match contre l’Allemagne, que s’est-il passé ?
J’ai une hanche qui me fait souffrir. Nous n’avons pas voulu prendre de risque. Maintenant, il faut attendre ce que les médecins vont dire.

Malgré cette défaite d’entrée (27-23), êtes vous satisfait de vos débuts dans ce Championnat du monde 2017 ?
J’ai été impressionné par notre performance collective. Notre fighting spirit a été remarquable. Nous n’avons été lâchés que dans les dix dernières minutes. 

Après un Championnat d’Europe 2016 décevant, à quoi peuvent réellement s’attendre les supporters hongrois pour la suite de la compétition ?
Nous avons un nouveau sélectionneur – Xavier Sabate a remplacé Talant Dujshebaev – et une équipe différente, avec pas mal de joueurs d’expérience, mais aussi des jeunes de talent. C’est un mélange intéressant. Nos adversaires sont de grande qualité, il faut être réalistes, mais nous restons confiants. Et nous serons à 100 % sur chacune de nos rencontres, nos supporters peuvent en être certains. 

Comment jugez vous ce groupe C à Rouen ?
C’est un groupe très relevé, avec le Champion d’Europe en titre (l’Allemagne, ndlr) et la Croatie, toujours présente dans le haut de tableau des grosses compétitions. La Biélorussie est également un adversaire de qualité, avec son jeu à la russe. On ne pourra s’attendre à aucun match facile, pas même contre l’Arabie Saoudite ou le Chili.

Xavier Sabate est à la fois votre entraîneur en club et en équipe nationale. Cela rend-il les choses plus faciles pour tous les joueurs de Veszprem présents en sélection (5 sur les 16, ndlr) ?
Oui, c’est un gros avantage pour nous. Mais tous les joueurs de la sélection sont ouverts aux méthodes de travail de Xavier. Nous travaillons dans une bonne ambiance.

Vous êtes le patron de la sélection. En quoi consiste votre rôle ?
Les joueurs les plus expérimentés aident les plus jeunes à s’intégrer, en leur donnant des conseils. En tous les cas, c’est comme cela que nous fonctionnons dans cette équipe. On peut à la fois les aider sur le plan tactique, mais aussi sur les à-côtés du terrain, pour qu’ils deviennent encore plus forts.

Avez-vous déjà organisé votre après carrière ?
J’ai un contrat avec Veszprem qui court jusqu’en 2019. Pour le moment, je suis focalisé sur ma carrière sportive, mais depuis 2009, j’organise des camps d’été pour les jeunes, qui sont très populaires en Hongrie (Laszlo Nagy International Handball Camp, ndlr). Nous accueillons des jeunes Hongrois mais aussi d’autres pays. Notre but et d’aider ces enfants à progresser. Cela montre mon envie de rester dans le handball.

Pour conclure, quelles équipes seront sur le podium du Championnat du monde 2017 selon vous ?
En tant qu’hôte, la France a de très bonnes chances. L’Allemagne, le Danemark et l’Espagne ont aussi de bonnes équipes. Et j’espère que la nôtre se battra pour sortir parmi les meilleures de la phase de poules.