La Norvège, un invité de marque

norvege

4 juillet 2016

A l’issue des derniers matchs qualificatifs pour le Championnat du monde, l’IHF a attribué sa wild card à la Norvège juste avant le tirage au sort. Future adversaire de la France, la sélection scandinave est ainsi récompensée de son parcours lors du dernier Euro (4e). Focus sur l’un des outsiders de la compétition…

Battue en playoffs de la zone Europe par la Slovénie mi-juin (défaite 18-24 à l’aller, victoire 29-27 au retour), la Norvège a bien cru ne pas voir la France au mois de janvier prochain. Heureusement pour la formation dirigée par Christian Berge, la Fédération Internationale de Handball l’a rattrapée par la manche en lui attribuant l’unique wild card de la compétition. Une invitation qui lui permet de faire son retour sur le Championnat du monde dont elle était absente en 2013 en Espagne puis, deux ans plus tard, au Qatar.

Qu’est-ce qui a motivé la décision de l’IHF ? Sans doute l’excellent parcours lors du dernier Euro 2016 des partenaires de la jeune star Sander Sandeson (élu meilleur demi-centre de la compétition et futur joueur du PSG à partir de 2017). Ces derniers ont en effet terminé au pied du podium (défaite pour le 3e place face à la Croatie, 24-31), après avoir notamment battu l’équipe de France lors du tour principal (29-24). La présence de la Norvège dans la Poule A du Championnat du monde est d’ailleurs une des raisons qui a poussé Claude Onesta, le sélectionneur des Bleus, au moment de choisir les adversaires du premier tour de l’équipe de France lors du tirage au sort. Il y aura donc de la revanche dans l’air le 15 janvier à Nantes lorsque les deux formations se retrouveront.

D’ici là, l’une, la France, aura disputé les Jeux Olympiques, pas l’autre, l’équipe scandinave, dont l’unique participation remonte à 1972, n’ayant pas réussi à se valider son billet pour Rio. Que l’on ne s’y trompe cependant pas, elle sera à n’en pas douter l’un des épouvantails du Championnat du monde en France, compétition à laquelle elle participera pour la 14e fois, son meilleur résultat datant de 1958 (6e).

Olivier Krumbolz, directeur de la compétition, ne dit pas autre chose, lui qui se félicite de voir les Norvégiens fouler les terrains de l’Hexagone en janvier prochain : « Cela aurait été dommage que la Norvège soit absente du Championnat du monde au regard de son excellent parcours lors de l’Euro 2016. Cette équipe possède des joueurs très talentueux qui pratiquent un beau handball, avec une bonne qualité de passe et de circulation de balle. L’équipe masculine est en train de rattraper son retard par rapport à l’équipe féminine qui est une référence au niveau mondial. Pour moi, la Norvège sera un des outsiders du Championnat du monde. » Foi de connaisseur…

+
Les brèves