SUE-BRN: La Suède n’a pas tremblé

co_photos_suede_bahrein_ju_crosnier_SWE_BRN_JCROSNIER_005

13 janvier 2017

Favorite lors de son entrée en lice face à Bahreïn, ce vendredi à l’AccorHotels Arena de Paris, la Suède a assumé son rang en s’imposant 33-16. Les vice-champions d’Asie sont eux déjà sous pression avant de retrouver dimanche leurs voisins du Qatar.

La feuille de match
Groupe D : les résultats

Seize ans après sa finale inoubliable perdue face à l’équipe de France (25-28, a.p.), la Suède retrouvait vendredi un Championnat du monde en France et la salle de Bercy, rebaptisée depuis AccorHotels Arena. Si l’opposition était forcément moins coriace que celle proposée par les Bleus à leurs aînés, en 2001, les Scandinaves ont été très sérieux face à Bahreïn pour s’assurer une première victoire (33-16) essentielle dans ce groupe D où, derrière le Danemark, cela semble très ouvert. Décevante aux Jeux Olympiques de Rio, la sélection désormais dirigée par Kristjan Andresson a une belle carte à jouer avec sa nouvelle génération qui manque certes d’expérience internationale mais pas de talent, à l’image de l’arrière gauche de Kiel, Lukas Nilsson, qui a fêté ses 20 ans en novembre dernier, et de Jerry Tollbring (21 ans).

Si le premier a finalement été plutôt discret, le second s’est illustré (10/12 aux tirs), profitant de la défense agressive de ses partenaires pour marquer sur montées de balle comme sur son aile gauche. Et puisque dans sa cage, Mikael Appelgren avait décidé de se monter intraitable, les Suédois ont vite mené 4-0 puis 5-0, à la suite d’un lob sur penalty du capitaine Niclas Ekberg, qui venait pourtant de rater deux tirs consécutifs seul face à Mohamed Abdulla. Sans solution pour mettre en difficulté la défense 0-6 bien organisée autour des grands gabarits nordiques, Bahreïn a vite compris que la mission serait très difficile. A la pause, l’écart était déjà insurmontable (17-5).

Comme l’on pouvait s’y attendre, l’intensité est légèrement retombée en seconde période avec les rotations. Le score étant acquis, Andresson a en effet pu faire souffler certains joueurs cadres, mais également tirer quelques enseignements, notamment sur le poste d’ailier droit où, entré au relais de l’expérimenté Ekberg, Mattias Zachrisson (8/11) a été très intéressant. Du côté des vice-champions d’Asie, la seconde période a été l’occasion de limiter la casse, même si le score final reste lourd. Les partenaires de Mohamed Habib Hasan (4/7, meilleur buteur de son équipe) tenteront de rebondir lors de la rencontre de dimanche face à leurs voisins du Qatar, battus par l’Égypte plus tôt ce vendredi (20-22). Les Suédois retrouveront eux l’Argentine.

Crédit Photo : Julien Crosnier/France Handball 2017

Les réactions :

Max Darj (pivot Suède) : “Nous sommes restés concentrés tout le match. C’était enfin le premier match de cette compétition et nous étions vraiment concentrés. C’est parfait car tous les joueurs ont pu jouer, chaque joueur est entré dans le tournoi et on sait que l’on peut faire tourner afin de ne pas être trop fatigués.”

Mohamed Abdulla (Bahrain) : “C’est le premier match mais nous n’avons pas joué dès le début de la rencontre, on a dû attendre 10 minutes pour marquer notre premier but. L’équipe suédoise a beaucoup marqué sur contre-attaques. La seconde période était mieux en défense et nous avons marqué un petit peu plus”.