ALL-HON: L’Allemagne tient son rang

co_photos_allemagne_hongrie_ph_montigny_GER_HUN_PMontigny_0729

13 janvier 2017

Candidate aux places de prestige du Championnat du monde 2017, l’Allemagne a assumé son statut en dominant la Hongrie, vendredi à Rouen, lors de son premier match du tournoi (27-23). 

La feuille de match
Groupe C : les résultats

Championne d’Europe 2016 et médaillée de bronze aux Jeux Olympiques de Rio, l’Allemagne est évidemment un candidat sérieux au podium du Championnat du monde 2017. Opposés à la Hongrie, en quête de résultat internationaux probants ces dernières années malgré la présence de l’immense Laszlo Nagy (2,09 m de talent), les Allemands ont fait honneur à leur statut devant 3756 spectateurs, au Kindarena de Rouen (27-23).

Un temps incertain suite au récent décès de son papa, le fer de lance de l’aile gauche germanique, Uwe Gensheimer, a finalement répondu présent dès le match d’ouverture de la Mannschaft. Et même bien présent ! Crédité d’un 7/7 en première mi-temps (13/15 au final), le néo-Parisien, élu meilleur joueur à l’issue de la rencontre, a montré la voie. Une excellente performance au tir, qui, conjuguée à celles du portier Silvio Heinevetter (3/5 dans les six premières minutes) a rapidement permis à l’Allemagne de faire le trou, et d’atteindre la pause avec un écart conséquent (16-11). Le scénario a changé en seconde période avec des Hongrois bien plus accrocheurs. Revenus à une petite longueur à six reprises, les joueurs de Xavier Sabaté ont finalement ralenti dans les huit dernières minutes et l’équipe triple championne du monde n’a jamais été menée au score.

Le coach de l’équipe allemande, Dagur Sigurdsson, se méfiait de son adversaire avant cette 10e rencontre entre les deux équipes. L’Islandais, aux manettes de la Mannschaft depuis deux ans, estimait même à seulement « 40% les chances de l’emporter ». Une côte qui avait surpris au vu de ses derniers résultats sur le plan international. Mais pour sa dernière compétition à la tête de l’Allemagne avant de prendre les rênes du Japon, Sigurdsson a décidé de jouer la prudence. Il devrait persévérer dimanche 15 janvier face au Chili (14h45), vainqueur surprise de la Biélorussie ce vendredi (32-28). Les Hongrois, eux, enchaîneront, avec un duel compliqué contre les redoutables Croates dès samedi 14 janvier (20h45).

Photo : Philippe Montigny/France Handball

Les réactions :

Dagur Sigurdsson (sélectionneur de l’Allemagne) : “Nous avions le plus grand respect pour cette équipe de Hongrie après ses belles performances en préparation. Ils avancent dans la bonne direction. Nous avons commencé à montrer quelques signes de faiblesse en fin de première mi-temps, et nous avons mal débuté la seconde période. Mais au final, nous avons mené durant tout le match.”

Laszlo Nagy (arrière gauche de la Hongrie) : “J’ai une hanche qui me fait souffrir et nous n’avons pas voulu prendre trop de risques. Nous avons démontré un bel état d’esprit. Les dix dernières minutes ont été difficiles pour nous, mais je suis satisfait de la manière dont nous avons joué.”