BLR-CHI : Le Chili démarre très fort

Chile_600

13 janvier 2017

Dans un match déjà crucial pour la qualification, ce vendredi à Rouen, le Chili a surpris la Biélorussie (32-28) dans le groupe C. La formation de Mateo Garralda, qui a bien géré la fin de rencontre, retrouvera l’Allemagne dimanche 15 janvier.

La feuille de match
Groupe C : les résultats

Dans un groupe C où les deux premières places semblent promises à l’Allemagne et à la Croatie, Biélorusses et Chiliens se livraient, ce vendredi au Kindarena de Rouen, un duel qui pourrait déjà être décisif dans la course aux huitièmes de finale. Et ce sont les premiers qui s’en sont sortis, 32-28, et ont parfaitement lancé leur compétition. Un résultat forcément plus inquiétant pour les joueurs de Iouri Chevtsov, qualifiés pour le Championnat du monde 2017 de justesse, grâce aux buts inscrits à l’extérieur lors du barrage aller-retour face à la Lettonie, et qui ont débarqué en France orphelins de leur star historique Siarhei Rutenka, recruté récemment par le club d’Al Qayada au Qatar.

Bien entrée dans le match, sous l’impulsion de Rodrigo Salinas (8/17 aux tirs), l’arrière droit de Chartres, et de son frère Esteban (7/8), la sélection dirigée par l’Espagnol Mateo Garralda a rapidement pris les devants à la marque, menant 6-4, puis 9-5. Mais la Biélorussie a alors retrouvé une solidité défensive et surtout de nombreuses solutions en attaque avec le jeune pivot de Saint-Raphaël Artsem Karalek, 20 ans, auteur d’un parfait 7/7 aux tirs en première période. Suffisant pour atteindre la pause sur un score de parité (14-14) et mettre le doute dans la tête des Sud-Américains, finalistes du dernier Championnat panaméricain (défaite 24-28 face au Brésil).

Les larmes de Garralda

Au retour des vestiaires, les Européens ont repris les commandes, avec des nouvelles réalisations de Karalek, meilleur marqueur de la rencontre (10/13), bien épaulé par Aliaksandr Padshyvalau (3/4) et Uladzislau Kulesh (7/11). Mais alors qu’ils semblaient avoir la rencontre en main, ils se sont mis en danger en se faisant sanctionner par les sœurs Bonaventura, le duo d’arbitres françaises désigné pour ce match. Les Chiliens ont alors profité de leur supériorité numérique pour revenir à 25-25 à neuf minutes du coup de sifflet final sur une contre-attaque de Sebastian Ceballos (4/4). Et dans le money time, Felipe Barrientos a su réaliser des arrêts décisifs, notamment sur penalty comme face à Karalek, pour permettre aux siens de s’assurer les deux points de la victoire. En larmes sur son banc pendant que ses joueurs dansaient au milieu du terrain, Garralda pouvait savourer ce gros coup. Et se projeter de manière plus sereine vers sa prochaine échéance, dimanche 15 janvier face à l’Allemagne (14h45). Les Biélorusses n’auront eux plus le droit à l’erreur, quelques heures plus tard contre l’Arabie Saoudite (20h45).

Photo : Philippe Montigny/France Handball

Les réactions :

Mateo Garalda (sélectionneur du Chili) : “C’est un grand jour pour le handball au Chili ! Et notre première victoire officielle face à une équipe européenne dans un tour préliminaire. On a réalisé notre rêve !”

Artsem Karalek (pivot biélorusse) : “Nous avons perdu à cause de notre défense et des nombreuses suspensions sifflées contre nous. Mais il faut saluer le Chili, qui a joué à un niveau incroyable. J’espère que nous allons progresser lors des prochains matchs.”