Le Cléac’h : “C’est la fête !”

LeCleach

27 janvier 2017

Vainqueur du Vendée Globe le 19 janvier dernier, Armel Le Cléac’h était dans les tribunes de l’AccorHotels Arena ce jeudi pour supporter l’équipe de France contre la Slovénie. Le skipper de Banque Populaire a apprécié…

Comment avez-vous vécu cette demi-finale ?
C’était incroyable, un super moment ! Je prends un peu le truc en route, mais quand on m’a dit que j’allais assister à la demi-finale, j’étais super heureux. C’est la première fois que ça m’arrive de voir un match de l’équipe de France de hand, qui plus est ici à Paris, il n’y a pas mieux, je ne connaissais pas la salle de Bercy.

Et comment avez-vous trouvé la performance de l’équipe de France ?
Géniale, on savait qu’ils allaient gagner, mais il fallait quand même le faire. Personnellement, j’adore les gardiens de but, Thierry Omeyer est une légende, là, on a une nouvelle légende qui est en train d’arriver, Vincent Gérard. J’ai beaucoup regardé ce qu’il faisait pendant le match, je suis super content pour lui, en plus, il termine meilleur joueur de la partie. A côté, ça fait plaisir de voir plein de nouveaux qui arrivent, une génération est en train de prendre le relais, on a l’impression sur ce Championnat du monde d’assister à une transmission de témoin de la part des Experts ou des invincibles, on ne trouve plus les qualificatifs ! Et cette transmission se fait de la meilleure des manières.

Allez-vous également suivre la finale ?
J’aurais bien aimé voir la finale, mais je ne serai malheureusement pas là, parce qu’il faut bien que je rentre à la maison retrouver mes enfants. Mais comme ils aiment bien le hand, on va regarder ça ensemble à la télé, j’y crois comme beaucoup de monde.

Un tel match vous donne-t-il envie justement de les inscrire au hand ?
Oui, pourquoi pas ? Je sais qu’à Quimper, il y a de bons clubs de hand et ma fille joue à l’école, elle aime ça. Je trouve que c’est un sport qui est un super moyen d’apprendre de belles valeurs. Et les équipes de France masculine et féminine portent haut les couleurs de ce sport en France, nous ne pouvons être qu’admiratifs.

Vous avez vécu un très fort engouement populaire lors de votre arrivée du Vendée Globe, comment avez-vous trouvé celui autour des Bleus ?
C’est super, c’est la fête ! Chanter la Marseillaise, supporter l’équipe de France, j’aime ça. Le fait d’être au cœur de l’événement permet de se rendre compte de l’ambiance, de l’engagement des équipes sur le terrain, de la ferveur du public et des Français, c’est impressionnant.

Vous avez donc passé un moment phénoménal…
Oui, je suis vraiment très heureux. C’était sympa parce que plein de gens sont venus me voir entre deux buts ou à la mi-temps pour me féliciter, prendre des photos, c’est chouette de voir que le Vendée globe a touché pas mal de gens et c’était un plaisir pour moi d’échanger.

Photo : Stéphane Allaman/DPPI