Le Danemark prive la France du triplé olympique

FRADAN

21 août 2016

Le Danemark est devenu champion olympique, ce dimanche à Rio, suite à sa victoire face à la France (28-26). L’Allemagne termine troisième devant la Pologne.

Cinquième du Championnat du monde 2015 au Qatar et sixième du dernier Euro en Pologne, le Danemark a remporté le premier titre olympique de son histoire, ce dimanche dans la Future Arena du parc olympique de Rio, après avoir pris le meilleur sur le double tenant du titre, la France (28-26). Un titre inédit pour les Danois, qui restaient sur deux défaites de rang en finale, face à l’Espagne lors du Championnat du monde 2013, et face aux Bleus lors de l’Euro 2014. De leur côté, les hommes de Claude Onesta voient leur série de dix finales remportées consécutivement s’arrêter et repartent donc avec la médaille d’argent. L’Allemagne, qui a dominé la Pologne lors de la petite finale (31-25), décroche la médaille de bronze, confirmant son titre européen du début d’année.

Le coup d’envoi de la première période donne assez vite le ton : cette finale olympique sera bien plus serrée que ne l’avait été celle de l’Euro 2014, au Danemark (41-32 pour les Bleus). En cause, l’utilisation de la nouvelle règle supprimant la chasuble, les Danois maîtrisant parfaitement l’attaque à sept contre six, avec deux pivots à l’intérieur (9-7, 15e). Deux buts dans le but vide de Michaël Guigou plus tard, les Bleus reviennent à hauteur, avant de subir la foudre de Mikkel Hansen. Avec sept buts au compteur à la pause, le Parisien, sur un nuage, permet aux siens de mener de deux longueurs au moment de rentrer aux vestiaires (16-14, 30e).

Un avantage que les Bleus ne parviendront jamais à combler. Gênés en défense, et sans jus sur le front offensif, les coéquipiers de Nikola Karabatic ont peu à peu laissé les Scandinaves mettre la main sur la rencontre, grâce notamment au bras gauche de Kasper Sondergaard et à la puissance de Morten Olsen (25-20, 49e). Malgré un dernier sursaut français (26-25, 58e), les Danois finissent tranquillement la rencontre pour s’offrir la plus belle des médailles au plus grand bonheur de leurs supporters, pourtant en minorité dans la Future Arena. C’est donc en champions olympiques que les coéquipiers de Mikkel Hansen, qui a justifié sur cette finale son statut de meilleur joueur du monde (8 buts au total), débarqueront en France en janvier prochain pour le Championnat du monde, compétition que les Français aborderont animés d’un gros sentiment de revanche, désireux de transformer cet argent olympique en or mondial…

Crédit photo : FFHandball/S.Pillaud

+
Les brèves