Le Top 5 de la semaine

weinhold

7 novembre 2016

Tout ce qu’il faut savoir et voir de l’actualité française et internationale du handball. Cette semaine, pleins feux sur les éliminatoires de l’Euro 2018.

Le joueur : Steffen Weinhold (Allemagne, Kiel)

Si l’on est en train d’assister à l’éclosion d’une belle génération de jeunes joueurs en équipe d’Allemagne, la Nationalmannschaft sait aussi s’appuyer sur ses tauliers lorsqu’elle en a vraiment besoin. Malmenés pendant tout le match par la Suisse, samedi dans l’ambiance survoltée du Hallenstadion de Zürich, les « Bad Boys » ont finalement pris le dessus grâce à un but de Steffen Weinhold à 70 secondes de la sirène. Quelques minutes après avoir raté une occasion de donner l’avantage à l’Allemagne en tirant sur la transversale, le joueur de Kiel prenait à nouveau ses responsabilités en envoyant cette fois le ballon dans la lucarne. Un arrêt de Silvio Heinevetter, quelques secondes plus tard, enterrait définitivement les espoirs suisses. Les champions d’Europe pouvaient remercier leur capitaine Weinhold, meilleur marqueur du match du côté de la Mannschaft (4 buts).

Le chiffre : 4200

Comme le nombre de spectateurs présents (selon le site officiel de l’EHF) dimanche au Country Hall de Liège pour assister au match entre la Belgique et la France du duo Didier Dinart–Guillaume Gille. Il s’agit du record absolu d’affluence pour un match de handball disputé en Belgique. Et cette ferveur populaire a quasiment porté les « Red Wolves » vers un exploit impensable. Dans un match complètement fou, les hommes du sélectionneur Yérime Sylla ont fait jeu égal avec les champions du monde en titre jusqu’à la dernière minute. Il a fallu un énorme match de Kentin Mahé (11 buts) et un ultime but de Timothey N’Guessan à 30 secondes de la fin pour offrir in extremis la victoire (38-37) aux Bleus, qui n’avaient plus encaissé autant de buts en match officiel depuis 1978 ! Assurément, les 4200 spectateurs du Country Hall s’en souviendront longtemps…

La perf : Xavi Pascual réveille la Roumanie

Sur le papier, la Roumanie était peut-être l’équipe la plus faible du groupe 2 de ces éliminatoires de l’Euro 2018. Après deux journées, les coéquipiers de Marius Mocanu, non qualifiés pour le Championnat du monde 2017, sont pourtant bel et bien seuls en tête de leur poule, devant la Biélorussie, la Serbie et la Pologne. Le prestigieux nouveau sélectionneur Xavi Pascual, également entraîneur du FC Barcelone, a donc connu des débuts de rêve. Après une première victoire en Biélorussie mercredi dernier (26-23), la Roumanie a fait encore plus fort dimanche en dominant la Pologne, 4e du dernier tournoi olympique, à Cluj (28-23). Cet exploit n’aura pas été le seul d’un week-end où les nations qualifiées pour le Championnat du monde 2017 ont été malmenées par des équipes supposées plus faibles, à l’image des matchs de la France et de l’Allemagne. On retiendra notamment la belle victoire de l’Ukraine contre l’Islande (27-25), mais aussi le match nul du Portugal devant la Slovénie (26-26) et le succès très surprenant de la Lituanie face à la Norvège (32-29) dans le groupe de la France, cette même équipe de Norvège que les Bleus retrouveront en phase de poules du Championnat du monde en janvier prochain.

L’agenda : Chocs au sommet en Ligue des champions

Après une semaine consacrée aux sélections nationales, les compétitions de club reprennent leurs droits, avec un programme riche et quelques très belles affiches. En Lidl Starligue, la semaine sera marquée par le choc entre les deux poursuivants du PSG, Saint-Raphaël et Nantes (jeudi 10, 20h45), tandis qu’en Bundesliga, le deuxième du championnat, Kiel, reçoit le leader invaincu, Flensburg (dimanche 13, 15h). La Ligue des champions réserve elle aussi son lot de chocs au sommet, puisque dans les deux poules principales, les A et B, le premier au classement se déplace chez son dauphin. Pour le Vardar Skopje, qui reçoit Kielce (samedi 12, 17h30), comme pour le PSG, qui accueille le FC Barcelone (samedi 12, 18h30), l’occasion est belle de prendre le pouvoir.

L’action : Niclas Pieczkowski (Allemagne, Leipzig)

Avant de connaître un match très compliqué en Suisse, l’Allemagne s’était baladée mercredi dernier à domicile contre le Portugal (35-24). Au cours de ce match, l’arrière gauche Niclas Pieczkowski s’est illustré avec un but superbe, un missile à dix mètres propulsé en pleine lucarne. Vraiment imparable.

 

Crédit Photo : Sascha Klahn/DHB

+
Les brèves