LE TOP 5 DE LA SEMAINE

Top 5 3005 copie

30 mai 2016

La perf : Kielce, c’est fou

Vainqueurs respectifs du PSG et de Kiel samedi en demi-finales du Final Four, Kielce et Veszprem ont offert un scénario incroyable ce dimanche à l’occasion de la grande finale de la Ligue des champions. Pendant 45 minutes, les spectateurs de la Lanxess Arena de Cologne ont assisté à un match à sens unique, largement dominé par un Veszprem en état de grâce. A un quart d’heure de la fin, le club hongrois menait ainsi de 9 buts (28-19), le sort de la finale semblant alors joué. Mais le miracle s’est produit : inspiré par les arrêts de son gardien international polonais Slawomir Szmal, Kielce a infligé un 10-1 à son adversaire pour s’offrir une prolongation (29-29) ! Aucune équipe n’ayant réussi à prendre l’ascendant au terme de celle-ci (35-35), c’est finalement aux tirs au but que s’est joué le titre. Plus frais mentalement, et manifestement béni des dieux du handball ce week-end, Kielce a fini par l’emporter (39-38), devenant le premier club polonais vainqueur de la Ligue des champions.

Le chiffre : 20

Après l’avoir abandonnée à Fleury Loiret en 2015, le Metz Handball a récupéré ce dimanche sa couronne en LFH. Ce 20e titre de champion de France, les Dragonnes l’ont conquis au terme d’une saison mouvementée, avec un effectif largement remanié l’été dernier. Metz, qui aura également dû faire face à un changement d’entraîneur en cours de saison, a finalement trouvé la bonne carburation, finissant les playoffs en trombe. Déjà battu à l’aller chez lui (23-24), Fleury n’a pas davantage trouvé la solution lors de la finale retour. Devant leur bouillant public des Arènes de Metz, où se disputeront quinze matchs de la phase de groupes du Championnat du Monde masculin 2017, les Lorraines ont serré le jeu en deuxième période pour aller chercher le match (29-27) et le titre, et ainsi offrir une sortie de rêve à leur emblématique capitaine Nina Kanto, qui prend sa retraite sur un 11e titre personnel.

Le joueur : Aron Palmarsson (Islande, Veszprem)

Pour la deuxième fois de sa carrière, à seulement 25 ans, Aron Palmarsson a été désigné ce week-end MVP d’un Final Four de Ligue des champions. Mais comme en 2014 (il évoluait à l’époque à Kiel), il a cependant encore perdu en finale. Cette fois, le scénario (voir ci-dessus) a même été d’une cruauté absolue pour le demi-centre international islandais, qui a parfaitement mené le jeu de Veszprem tout le week-end et assumé ses responsabilités (4 buts et 5 passes décisives contre Kiel en demi-finale, 6 buts et 5 passes décisives contre Kielce en finale). Palmarsson avait tout fait pour offrir au club hongrois son premier titre en Ligue des champions, le sort et Kielce en ont voulu autrement…

L’agenda : Thriller en Bundesliga

Après le Final Four de la Ligue des champions, la fin de saison approche, et les championnats européens qui ne sont pas encore arrivés à leur terme vont rendre leur verdict les uns après les autres. En Autriche, en Grèce, au Portugal ou encore en Russie, les finales des playoffs se déroulent cette semaine, tandis qu’en Macédoine et en Croatie, les championnats finaux touchent à leur fin. Mais l’évènement de cette semaine de handball sera à chercher du côté de la dernière journée de Bundesliga. Après 31 journées, un point seulement sépare le leader, Rhein-Neckar, et le deuxième, Flensburg-Handewitt. Le titre se jouera donc dimanche prochain, à distance et à partir de 15h : Flensburg recevra Bergischer, tandis que Rhein-Neckar se déplacera à Lübbecke.

L’action de la semaine : Thierry Omeyer (PSG, France)

Piégé par Kielce en fin de match (26-28, score final), le PSG a vu son rêve européen s’arrêter dès les demi-finales au Final Four de Cologne. Côté parisien, le légendaire gardien international français Thierry Omeyer avait pourtant sorti une nouvelle prestation fantastique, avec 16 arrêts au total, dont une double parade absolument phénoménale sur un penalty de la star polonaise, Karol Bielecki. Sans aucun doute, le plus beau geste d’un week-end qui s’est terminé sur une meilleure note pour le PSG, vainqueur du match pour la 3e place face à Kiel (29-27).

+
Les brèves