Les bénévoles en ordre de marche

benevolesparis

16 novembre 2016

Depuis mi-octobre, les 1850 bénévoles qui officieront lors du 25e Championnat du monde de handball sont rassemblés sur les huit sites de compétition, afin de débuter leur formation et d’être fin prêts pour le coup d’envoi de la compétition, le 11 janvier. Nous avons assisté à la première réunion des 300 bénévoles de Paris le 12 novembre.

« Impressionnant, ça fait quand même un paquet de monde… » Il a beau être préparé, Mathieu Collet, directeur du site de l’AccorHotels Arena de Paris sur le Championnat du monde, reste bluffé au regard du taux de présence des bénévoles au premier rassemblement parisien organisé le samedi 12 novembre au stade Pierre-de-Coubertin. 85% des 300 bénévoles recrutés sur la capitale ont en effet répondu à l’invitation des responsables, eux-mêmes pour la plupart bénévoles, qui les encadreront lors du Championnat du monde sur le site de Paris.

« Cette journée consiste à les réunir pour la première fois de manière à ce que nous puissions faire connaissance. C’est un rassemblement d’abord convivial, avant de rentrer dans une phase plus opérationnelle et concrète dans les semaines à venir », explique l’un d’entre eux, Jean-Baptiste Pineau, « maître de cérémonie » de cette journée, qui se réjouit par ailleurs de voir dans les 260 bénévoles présents samedi des profils très différents : « La diversité est très intéressante, nous sommes quasiment à la parité hommes-femmes et il y a plus de non-licenciés que de licenciés. »

« Le bénévolat, une culture chez moi »

Certains sont néophytes, d’autres, comme le très populaire Bernard Cocheteux, en charge de l’aménagement et de la logistique, ont déjà roulé leur bosse sur des événements de cette ampleur et sont fans de handball : « J’ai découvert le bénévolat il y a vingt ans et je me suis pris au jeu, au point que c’est devenu une culture chez moi. » Même son de cloche chez la judokate Fatiha Beloucif, bénévole à l’accueil des délégations : « Le bénévolat, j’aime vraiment ça, il faut le vivre pour comprendre ce que ça peut apporter. Quand j’ai appris que le Championnat du monde de handball aurait lieu en France, j’ai sauté sur l’occasion pour proposer mes services. »

Et sa candidature a été retenue parmi les 600 reçues par l’un des responsables des bénévoles de Paris, Jean-Michel Torrent, ancien handballeur (Nationale 1), lui aussi très investi dans sa mission : « Je dois beaucoup au hand et j’adore rendre service aux gens, c’est pour ça que je me suis engagé sur le Championnat du monde. Pour moi, c’est une première d’être référent, cela représente une grosse charge de travail ; au début, ce n’est pas évident, parce qu’il faut gérer son métier à côté, la vie de famille, mais on se prend au jeu et je pense qu’à la fin du Championnat du monde, je ressentirai un petit vide. »

Après Paris, Lille et Albertville

En attendant, il y a tout un travail de formation des bénévoles à leurs missions respectives à effectuer en plusieurs sessions avant le coup d’envoi d’une compétition qui ne pourra pas être réussie sans le concours de tous ces « travailleurs de l’ombre », comme ont tenu à le rappeler Joël Delplanque, président du Comité d’organisation, Daniel Costantini, ancien entraîneur de l’équipe de France, et Bruno Martini, ambassadeur du Championnat du monde, venus rencontrer les bénévoles parisiens à Coubertin. « C’est vous qui allez donner le tempo à ce 25e championnat du monde. Vous serez dans toute la France près de 2000 ambassadeurs parfaits pour réaliser la promesse que nous avons faite d’accueillir les 24 nations dans les meilleures conditions possibles », leur a ainsi lancé Joël Delplanque en conclusion de la formation qui aura duré près de trois heures.

Après quoi, tous se sont rendus dans la salle adjacente pour assister au choc de la 6e journée de la Ligue des champions entre le PSG et le FC Barcelone, remporté magistralement par les coéquipiers de Thierry Omeyer (33-26), de quoi conclure en beauté ce premier rassemblement. « C’était une excellente journée. J’ai retrouvé de vieux copains, fait la connaissance de nouvelles têtes et vu un très beau match, je suis paré pour la fête, ça donne plus qu’envie de se retrouver en janvier », résume Bernard Cocheteux… Ces premiers rassemblements se poursuivent sur les autres sites de la compétition cette semaine, puisque se réuniront le week-end prochain les bénévoles de Lille et d’Albertville.

+
Les brèves