NOR-HON : Première demie pour la Norvège

31661000564_dc58582679_z

24 janvier 2017

La Norvège a maîtrisé son quart de finale face à la Hongrie, ce mardi à la Halle Olympique d’Albertville (31-28). Pour la première fois de son histoire, elle atteint le dernier carré d’un Championnat du monde, où elle affrontera la Croatie, victorieuse de l’Espagne (30-29).

La feuille de match
Les résultats des quarts
Le tableau final

Cette Norvège est historique ! Absente des deux derniers Championnats du monde, la jeune génération scandinave a déjà dépassé ses ainées en se qualifiant pour les demi-finales de l’édition 2017 – le meilleur résultat de la sélection – grâce à son succès sur la Hongrie (31-28), mardi à la Halle Olympique d’Albertville. Un an après avoir atteint le dernier carré de l’Euro, l’équipe de Christian Berge confirme qu’elle sera à prendre très au sérieux dans les années à venir. Et pour commencer, dès vendredi, où elle affrontera à l’AccorHotels Arena de Paris (20h45) la Croatie, qui a éliminé l’Espagne ce mardi soir à Montpellier (30-29).

Impressionnants en huitième face à l’ARY Macédoine (34-24), les Norvégiens ont attaqué pied au plancher leur quart de finale disputé devant 6540 spectateurs (Halle Olympique à guichets fermés). En moins de sept minutes de jeu, le score était déjà de 6-1, avec cinq buteurs différents et le doute semblait envahir le camp hongrois, qu’on aurait pu imaginer euphorique après son exploit face au Danemark (27-25). Avec un arrière gauche Espen Lie Hansen efficace (6 buts, photo) et son gardien Torbjorn Bergerud impérial (43% d’arrêts dans le premier quart d’heure, élu MVP), notamment face aux ailiers adverses, les Nordiques ont donc pris les commandes, avant de gérer puis d’accélérer à nouveau avant la pause, quand Bjarte Myrhol puis Christian O’Sullivan ont porté l’écart à +7 (17-10).

Entretemps, l’Espagnol Xavier Sabate avait tenté de redonner des couleurs à sa Hongrie en lançant Gabor Csaszar, au relais de Mate Lekai. L’ancien demi-centre de Chambéry et du PSG a apporté un peu de fluidité au jeu magyar, trouvant régulièrement son pivot Bence Banhidi (6/6) avant de marquer les deux premiers buts des siens en seconde période (11/14 au total, dont 6/6 pen.). Mais Sagosen (5/7), Myrhol (4/5) et Jondal (3/4) ont tué dans l’œuf ce début de révolte. En faisant grimper l’écart à 26-16 à un quart d’heure du coup de sifflet final, le premier a assumé son rôle de chef de file de cette jeunesse (pas encore) dorée. Les prochains jours nous diront si cette Norvège talentueuse a les nerfs suffisamment solides pour sortir victorieuse des matches les plus importants de son histoire.

Les réactions :

Gabor Csaszar (demi-centre de la Hongrie) : “Nous avons joué très lentement. Cette fois je n’ai pas senti le comportement et l’esprit combatif que l’équipe avait eu deux jours plus tôt contre le Danemark. Bien sûr, tu ne peux pas jouer tous les deux jours comme cela, mais il y a eu une grande différence entre ces deux matchs et c’est ce qui me déçoit beaucoup.”

Espen Lie Hansen (arrière gauche de la Norvège) : “Je pense que nous avons bien débuté, nous avons pris cinq buts d’avance, un écart que nous avons gardé pendant la majorité du match. C’est pourquoi nous avons gagné.”

Photo : Vincent Michel/IHF