Norvège-ARY Macédoine : l’avant-match

SAGO LAZA

21 janvier 2017

Deuxième de la poule A derrière la France, la Norvège affronte l’ARY Macédoine ce samedi à Albertville lors du premier huitième de finale du Championnat du monde (16h). La formation scandinave a remporté tous ses matchs de poule sauf celui contre les Bleus, tandis que l’ART Macédoine, dominée par l’Espagne et la Slovénie, a pris la troisième place du groupe B après avoir battu la Tunisie et l’Angola et fait match nul avec l’Islande dans le dernier match.

Le face-à-face
Depuis l’indépendance de l’ARY Macédoine, en 1991, les deux équipes se sont affrontées quatre fois en compétition officielle. Trois de ces face-à-faces ont eu lieu en 2009, le premier en janvier lors du tour principal du Championnat du monde en Croatie (victoire de la Norvège, 29-27), les deux autres en juin en éliminatoires de l’Euro 2010 (victoire à domicile de la Norvège, 36-30, puis victoire de l’ARY Macédoine au retour, 30-29). Le quatrième affrontement entre les deux équipes date d’un an, au tour principal de l’Euro 2016 en Pologne. Les deux équipes avaient fait match nul (31-31), ce qui présage un huitième de finale très équilibré ce samedi.

Les deux joueurs à suivre : Kiril Lazarov et Sander Sagosen
Le Macédonien Kiril Lazarov est incontestablement l’atout majeur de la sélection balkanique. Le gaucher âgé de 36 ans détient le record du plus grand nombre de buts marqués sur une édition du Championnat du monde (92, en 2009) et reste un attaquant d’exception, comme il le prouve depuis dix jours. Lazarov est ainsi largement en tête du classement des buteurs (44 buts), mais aussi du classement combiné (buts + passes décisives) avec 67 points (44 buts et 23 passes décisives). L’ARY Macédoine s’appuie donc avant tout sur une individualité en attaque, et c’est également le cas de la Norvège, qui compte dans ses rangs le troisième du classement combiné, Sander Sagosen (51 points, 26 buts et 25 passes décisives). Révélation du dernier Euro en Pologne, dont il avait été élu meilleur demi-centre, ce dernier, qui évoluera au Paris SG la saison prochaine, confirme sur ce début de Championnat du monde qu’il est, à 21 ans, l’un des jeunes joueurs les plus talentueux de la planète handball. Entre l’inoxydable vétéran Lazarov et la star montante Sagosen, le duel devrait faire des étincelles dans une Halle Olympique d’Albertville à guichets fermés.

L’oeil de Jérôme Fernandez, ambassadeur phénoménal
“Ce sont deux jeux complètement différents. L’ARY Macédoine a montré lors de ses matchs de groupe qu’elle est capable de hausser son niveau de jeu à celui de la Slovénie et de l’Espagne, même s’ils n’ont pas réussi à gagner ces matchs. Côté norvégien, c’est très solide, c’est l’équipe qui a posé le plus de problèmes à la France dans le groupe A. Ils ont un jeu très équilibré, ils sont aussi performants en attaque qu’en défense. Ils ont des gardiens de but qui sont capables de faire des grosses parties, que ce soit Erevik ou Bergerud. C’est une équipe qui peut créer la sensation dans ce tournoi et peut-être même se hisser en demi-finales, comme lors de l’Euro 2016. Pour moi, la Norvège est favorite de ce huitième de finale face à l’ARY Macédoine.”