Qualifications : 5 nouvelles équipes qualifiées pour les playoffs de la zone Europe

Photo_illustration_qualifs_playoff

18 janvier 2016

Débutée en novembre, la phase de préqualification pour la zone Europe a rendu son verdict ce week-end. La Bosnie-Herzégovine, l’Autriche, la Lettonie, la République Tchèque et les Pays-Bas ont ainsi rejoint en playoffs le Portugal, qualifié depuis novembre.

L’Euro 2016, qui distribuera trois tickets pour le prochain Championnat du Monde (pour les trois premiers de la compétition, ou les quatre si la France, déjà qualifiée, en fait partie), a débuté le 15 janvier en Pologne. Mais pour les équipes qui ne participent pas à cet Euro, il restait encore une chance de rêver à une qualification pour le Mondial en France. Cela passait d’abord par un tournoi de préqualification, qui a pris fin le week-end dernier.

La Bosnie-Herzégovine par KO

Dans le groupe 1, tout restait ouvert après les rencontres de novembre, qui avaient été particulièrement accrochées. Dans le match à trois qui mettait aux prises la Lituanie, la Slovaquie et la Bosnie-Herzégovine, c’est cette dernière qui a tiré son épingle du jeu, en remportant ses quatre rencontres de janvier. Au classement du groupe, la Bosnie finit donc largement en tête.

 
L’Autriche au finish

En position idéale après la session de novembre, l’Autriche a failli tout perdre en s’inclinant en Roumanie (29-32) le 14 janvier. Dans ce groupe où l’Italie et la Finlande étaient clairement un ton en dessous, l’Autriche et la Roumanie comptaient donc une défaite chacune, et allaient devoir se départager à la différence de buts, favorable aux Roumains avant la dernière journée. Dans un ultime effort, l’Autriche rattrapait son retard grâce à un large succès sur la Finlande (32-20), et coiffait au poteau la Roumanie, qui n’avait battu l’Italie que par deux buts d’écart (28-30). Emmenée par l’étoile montante Nikola Bilyk (19 ans), co-meilleur buteur de cette phase de qualification (40 buts) et futur joueur de Kiel, l’Autriche participera donc aux playoffs.

 
La Lettonie en trompe-l’oeil

En jetant un œil à son classement final, le groupe B semble avoir été une aimable promenade pour les Lettons, qui finissent invaincus et largement en tête (11 points, 5 de plus que le deuxième, l’Ukraine). Mais à y regarder de plus près, les coéquipiers du géant Dainis Kristopans (2,14 m), lui aussi auteur de 40 buts en 6 matches, se sont fait quelques sueurs froides. Alors qu’ils n’étaient pas encore assurés de la qualification en playoffs, les Baltes ont ainsi fini sur un match nul face à la Grèce (23-23) et sur une victoire très laborieuse contre l’Ukraine (22-21). Pour aller plus loin, il faudra incontestablement hausser le niveau.

 
La République Tchèque sauve les meubles

Grande favorite de son groupe de trois, la République Tchèque a toutefois dû se sortir du piège tendu par la coriace équipe turque. Après avoir tous deux balayés deux fois la Belgique, la République Tchèque et la Turquie se sont offerts une finale aller-retour pleine de suspense. Victorieuse à domicile (27-24) le 13 janvier, la Turquie s’est néanmoins inclinée trois jours plus tard sur un score qui lui a été fatal (28-34). Sans sa star Filip Jicha, à nouveau blessé, la République Tchèque a donc assuré l’essentiel.

 
Les Pays-Bas n’ont pas tremblé

Opposés à la Suisse et au Luxembourg dans l’autre groupe de trois, les Pays-Bas n’ont eu aucun mal à valider leur ticket pour les play-offs. La double victoire de la Suisse contre les Luxembourgeois avait donné aux Helvètes l’opportunité de disputer une finale aller-retour pour la qualification. Mais la défaite à domicile (21-24) contre les Pays-Bas a douché les espoirs suisses, définitivement enterrés ce dimanche lors du match retour (34-21).

Prochaine étape, les playoffs

L’Autriche, la Bosnie-Herzégovine, la Lettonie, les Pays-Bas, le Portugal et la République Tchèque entrevoient désormais les portes du Mondial 2017, mais il reste un dernier obstacle de taille à franchir. Ces six nations joueront en effet leur qualification en juin, sur deux matches aller-retour, face à un adversaire encore inconnu. Ces six participants déjà connus au playoffs seront bientôt rejoints par douze autres équipes, à savoir les nations actuellement engagées à l’Euro qui n’auront pas décroché leur qualification pour le Mondial 2017 à l’issue de la compétition.

+
Les brèves