RUS-FRA : Les Bleus poursuivent leur sans-faute

Adrien Dipanda lors de Russie-France

17 janvier 2017

Pas vraiment inquiétée par la Russie, la France a régalé ses supporters avec un nouveau large succès mardi soir dans un Hall XXL en ébullition (35-24), qui lui permet de sécuriser définitivement la première place du groupe A. Elle jouera son 8e de finale samedi à Lille Métropole.

La feuille de match
Groupe A :  les résultats

Déjà qualifiée pour les huitièmes de finale avant même de disputer ce quatrième match, l’équipe de France a assuré la première place du groupe A en dominant la Russie au Hall XXL (35-24). Une nouvelle fois à guichets fermés (10 500 spectateurs), comme pour les matchs face au Japon (31-19) et à la Norvège (31-28), l’enceinte nantaise a magnifiquement vibré pour ses héros, qui ont confirmé leur excellent début de tournoi, ainsi que leur implacable force collective.

Au coup d’envoi, Didier Dinart et Guillaume Gille avaient ainsi décidé de reposer Valentin Porte, joueur français le plus utilisé lors des trois premiers matchs, et de lancer Adrien Dipanda sur le poste d’arrière droit. Excellent choix, puisque le gaucher de Saint-Raphaël démarre la partie en trombe, inscrivant six des neuf premiers buts tricolores. Dans son sillage, la France prend l’avantage (9-6, 15e), pour ne plus jamais le lâcher. En durcissant le jeu et en se montrant opportunistes en attaque, les Russes restent un temps au contact (21-19, 22e), mais Adrien Dipanda poursuit son récital (8 buts en première période à 8/10 au tir) et la défense française fait la différence (16-11 à la mi-temps).

En deuxième période, les sélectionneurs des Bleus continuent de faire tourner leur effectif, avec le souci d’impliquer tout le monde. Il n’est d’ailleurs pas anodin de voir deux autres arrières droit (Valentin Porte et Nedim Remili) répondre à Dipanda en inscrivant les deux premiers buts français après la pause. L’émulation fonctionne à plein dans cette équipe de France, à l’image du gardien Vincent Gérard, davantage utilisé que Thierry Omeyer ce mardi soir et auteur d’une partie solide (6 arrêts à 33%). Avec un excellent Kentin Mahé (7/8 au tir, désigné homme du match), les Bleus déroulent et le quatrième arrière droit, le jeune Dika Mem, rappelé pour pallier le forfait de Luka Karabatic, inscrit ses premiers buts pour ses débuts en Championnat du monde. Pas franchement inquiétée par des Russes prometteurs, mais sans doute encore un peu tendres, la France continue son sans-faute dans ce Championnat du monde à domicile.

Le dernier match face à la Pologne (jeudi 19 janvier, 17h45) devrait servir à poursuivre la revue d’effectif, en attendant le huitième de finale face au quatrième du groupe B (Macédoine, Islande ou Tunisie), le samedi 21 janvier à 18h au Stade Pierre-Mauroy de Lille Métropole. Egalement qualifiés pour le second tour, les Russes affronteront pour leur part le Brésil (jeudi 19 janvier, 14h), dans un match qui déterminera l’identité du troisième du groupe A.

Les réactions :

Nedim Remili (arrière droit de la France) : “Une fois de plus, tous les joueurs de l’équipe ont fait ce qu’ils avaient à faire. Nous avons montré que nous étions très fort des deux côtés du terrain ce soir, contre une équipe de Russie que nous devions absolument prendre au sérieux. Maintenant que la première place est assurée, nous allons rester aussi concentrés que possible afin de ne pas perdre toute la confiance accumulée.”

Dimitri Kovalev (ailier droit de la Russie) : “La France a montré ce soir à quel point elle est une équipe de classe mondiale, quels que soient les joueurs alignés, il n’y a pas de différence. Contre une équipe pareille, chaque erreur que vous faites vous coûte un but. Nous en avons fait beaucoup, ce qui explique l’écart de onze buts à la fin du match.”

Photo : Stéphane Pillaud/IHF