Sagosen : “Nous sommes affamés de succès”

VeluxChampions League I Jutlander Bank Arena I Aalborg
Aalborg Handbold-HC Motor Zaporozhye
Foto: Henrik Hansen

14 janvier 2017

A tout juste 21 ans, Sander Sagosen participe déjà à sa seconde compétition internationale après le Championnat d’Europe 2016 en Pologne. Le demi-centre norvégien défiera les Bleus ce dimanche à Nantes, dans ce qui sera un des gros chocs du premier tour dans le groupe A.

Votre premier match contre la Pologne (22-20) a été très disputé…
C’est vrai, nous avons dû nous battre jusqu’au bout. Nous avons manqué beaucoup de shoots, moi y compris, mais nous l’avons emporté et c’est la seule chose que nous retiendrons. Nous prenons les deux points et la confiance dont nous avions besoin. Nous sommes de jeunes joueurs, nous avons donc beaucoup à apprendre, mais nous mettons beaucoup d’agressivité dans notre jeu, beaucoup de cœur aussi. Nous sommes affamés de succès !

Votre défense a paru déjà bien en place…
Oui, si nous ne prenons que vingt buts à chaque match, nous allons en gagner d’autres. C’est clairement un atout qu’il va falloir conserver pour aller loin dans ce Championnat du monde 2017.

Quels sont les objectifs de la Norvège dans ce championnat du monde ?
Notre ambition est de finir dans les deux premiers du groupe, mais ce ne sera pas simple. La France sera dure à battre sur ses terres et je pense qu’ils sont les favoris logiques pour finir premiers. Mais tout est possible, nous l’avons démontré contre la Pologne. Et l’attention portée à notre nouvelle génération est un bon boost pour toute l’équipe.

Est-ce une compétition particulière pour vous qui allez jouer en France, au PSG, à partir de la saison prochaine ?
J’aime beaucoup la France et je suis très impatient de venir à Paris l’été prochain. Mais pour l’instant, je suis ici avec l’équipe nationale et je veux me concentrer là dessus. J’aurai tout le temps pour penser à Paris par la suite.

Est-ce que ce Championnat du monde 2017 est l’occasion pour vous de rattraper votre équipe féminine sur le plan médiatique ?
Les filles ont gagné un nombre incalculable de médailles d’or donc on ne peut pas se comparer à elles. Mais quand on gagne des matchs, l’intérêt grandit pour nous aussi en Norvège. C’est simple, on doit juste continuer à gagner !