Stars du Championnat du monde : Daniel Narcisse

narcisse_extension_pillaud

1 janvier 2017

, ,

Chaque semaine, nous vous proposons le portrait complet d’un joueur qui fera l’actualité du Championnat du monde 2017 commenté par un des quatre ambassadeurs sportifs de la compétition. Cette semaine, le Français Daniel Narcisse vu par Philippe Gardent.

Le parcours

Par sa longévité et son palmarès, Daniel Narcisse est déjà entré au panthéon des meilleurs joueurs de l’histoire, sans même attendre la fin de son immense carrière. Depuis 1998, année de ses débuts professionnels avec Chambéry, il a tout gagné ou presque, en commençant par le Championnat du monde 2001 à domicile avec l’équipe de France, dont il était alors, à 21 ans, le benjamin. Egalement champion de France cette année-là avec Chambéry, Daniel Narcisse quitta le club savoyard en 2004 pour l’Allemagne et Gummersbach, où il a acquis une réputation de tireur d’élite et un surnom, « Air France », depuis passé à la postérité. De retour à Chambéry entre 2007 et 2009, Narcisse connut ensuite les meilleures années de sa carrière à Kiel, de 2009 à 2013. Double vainqueur de la Ligue des champions avec les Zèbres (2010 et 2012), l’explosif arrière gauche ou demi-centre fut élu meilleur handballeur mondial de l’année en 2012, après avoir également remporté les Jeux Olympiques à Londres avec l’équipe de France. Désormais âgé de 37 ans, Narcisse a changé de rôle ces dernières années, avec les Bleus comme avec le PSG, qu’il a rejoint en 2013. Il est désormais l’homme du « money time », celui qui vient apporter son expérience et son sang-froid lorsque le score est serré et que la fin de match s’annonce tendue. En demi-finale des derniers Jeux Olympiques, il a ainsi marqué le but de la victoire contre l’Allemagne à la dernière seconde ! Défait par le Danemark en finale à Rio, Daniel Narcisse aura donc dans quelques jours une nouvelle occasion, à domicile cette fois, de décrocher un huitième titre personnel avec l’équipe de France.

L’avis de Philippe Gardent, ambassadeur du Championnat du monde 2017

“C’est un joueur d’immense talent et qui a également une qualité physique exceptionnelle. Sa longévité et son expérience du très haut niveau lui ont donné une capacité formidable à absorber la pression, on l’a encore vu lors de la demi-finale contre l’Allemagne à Rio. Il est celui qui débloque les situations, avec son fameux 1 contre 1, qui est vraiment unique. C’est sa « spéciale », elle est connue dans le monde entier depuis des années, mais elle est toujours aussi efficace. C’est un joueur essentiel, une pièce indispensable dans la conquête d’un titre.”

Daniel Narcisse et le Championnat du monde 2017

“Toute l’équipe de France se mobilise pour faire quelque chose de grand sur ce Championnat du monde à domicile. J’ai déjà connu ça en 2001, ça a été le début d’une aventure incroyable pour moi. Pouvoir vivre deux moments comme ça dans une carrière, c’est quelque chose d’extraordinaire. En 2001, je ne pensais pas aller au Championnat du monde, tout est allé très vite pour moi au début de ma carrière. Vivre un moment comme ça chez toi, c’est toujours quelque chose de très particulier. En plus, nous avons eu la chance d’aller au bout, ce qui vient amplifier toutes les émotions que tu peux avoir. J’en ai parlé à mes coéquipiers, je leur ai dit que ça valait le coup de faire tous les efforts pour vivre ce genre de moments. Les quatre poules du premier tour sont assez homogènes. A mon avis, cela n’aurait pas fait une énorme différence si l’équipe de France s’était retrouvée dans une autre poule. Il n’y a pas vraiment de sentiment de revanche vis-à-vis de la Pologne et de la Norvège, qui nous avaient battus à l’Euro 2016. C’est clair que ce sont des équipes qui nous ont mis en difficulté en janvier dernier, des équipes qui ont montré énormément de qualités et de potentiel, et qui ont beaucoup progressé dans leur jeu. Tout cela veut dire qu’on aura une poule difficile, qu’il faudra aborder de façon très sérieuse. On sait très bien qu’il faut terminer à la meilleure place possible dans le groupe pour essayer de négocier au mieux les éventuels huitième et quart de finale, qui vont être très difficiles.”

L’image phénoménale

Joueur ultra-spectaculaire, Daniel Narcisse est doté d’une prodigieuse détente verticale, mesurée à 80 cm ! Le Réunionnais en a par exemple offert une belle illustration face à la Croatie en demi-finale des Jeux Olympiques de Pékin, en 2008. A moins de deux minutes de la fin du match, alors que la France mène de deux buts, « Air France » s’envole au dessus de la défense croate pour un kung fu stratosphérique, sur une passe de Michaël Guigou. Un pur chef d’oeuvre.