Stars du Championnat du monde : Dmitry Zhitnikov

rus_7229_bd

18 novembre 2016

Chaque semaine, nous vous proposons le portrait complet d’un joueur qui fera l’actualité du Championnat du monde 2017 commenté par un des quatre ambassadeurs sportifs de la compétition. Cette semaine, le Russe Dmitry Zhitnikov vu par Bruno Martini.

Le parcours

Né de parents handballeurs, avec un père international russe, Dmitry Zhitnikov ne se destine pourtant pas vers le sport familial dans ses jeunes années. Il touche un peu à tout, athlétisme, trampoline et ne débarque dans les gymnases qu’en pleine adolescence. Cadeau de la génétique ? Toujours est-il qu’il démontre très vite des qualités impressionnantes et intègre le club de Chekhov, fleuron du handball russe depuis bientôt vingt ans. Il profite de l’exode des stars pour se mettre en lumière en alternant entre les postes d’arrière gauche et de demi-centre. Très vif sur ses appuis, il possède une vitesse de bras et un poignet qui attirent alors tous les plus grands clubs européens et c’est donc logiquement qu’il part pour la Pologne et Plock à l’été 2015. Sous ses nouvelles couleurs, il passe un cap et épure son jeu tandis que, dans le même temps, Dmitrii Torgovanov  lui donne les clés de la sélection russe. Au niveau des résultats, ce n’est pas toujours très concluant mais Zhitnikov ne se rate que rarement. Après un décevant Championnat du monde au Qatar, il aide son équipe à remonter à la neuvième place au championnat d’Europe, à coups de tirs surpuissants et de un contre un ravageurs. Nulle surprise, donc, que le club hongrois du Pick Szeged l’ait déjà engagé pour les prochaines saisons…

L’avis de Bruno Martini, ambassadeur du Championnat du monde

“C’est un joueur qui a un talent incroyable, il est hyper-créatif. Il est plutôt connu pour ses talents offensifs que défensifs. Son jeu collerait très bien au Championnat de France, il est capable d’organiser le jeu comme un demi-centre à l’ancienne, et en même temps d’être percutant et de scorer. C’est vraiment un joueur très complet sur ses savoir-faire, et cela fait plusieurs années maintenant qu’il tutoie le très haut niveau. Le Wisla Plock est un bon club, mais je suis étonné qu’il n’ait pas encore été recruté par un club de calibre encore supérieur, parce qu’il fait à mon sens partie des tous meilleurs joueurs à son poste en Ligue des champions. Il manque peut-être encore un peu de régularité et il y a une petite interrogation sur sa capacité à évoluer à son meilleur niveau dans les matchs à très fort enjeu, sachant qu’il n’a pas souvent été confronté à ce genre d’exigences avec son club ou avec la Russie, qui n’a pas vraiment brillé ces dernières années. Mais Zhitnikov reste un leader de jeu pour cette sélection russe et le joueur le plus talentueux de l’équipe.”

Dmitry Zhitnikov et le championnat du monde 2017

“Pour moi et mes coéquipiers, ce Championnat du monde sera un nouveau test. Il y a deux ans au Qatar et l’an passé à l’Euro, malgré nos résultats, nous avons montré que nous avions une bonne équipe et que nous pouvions embêter tout le monde. Nous viendrons en France aussi pour gagner de l’expérience car nous sommes encore une jeune équipe. Je pense qu’il y aura une grosse atmosphère dans les salles, je suis venu en Champions League jouer à Paris et nous avons toujours été bien accueillis. Notre but, comme pour beaucoup d’autres équipes, sera de faire du mieux que nous pouvons et peut-être se battre pour une médaille. Ces dernières années, le handball russe n’a pas connu que des bons moments, mais nous avons beaucoup travaillé pour faire notre retour sur la scène internationale. Les filles ont montré avec leur médaille d’or olympique que notre fédération allait dans le bon sens et j’espère que nous pourrons répéter ce genre de performance. Nous sommes évidemment très impatients de jouer face à la France qui jouera à domicile, dans des salles peines et avec beaucoup de fans pour la supporter. Cette équipe a déjà gagné beaucoup de titres et voudra évidemment en gagner un autre.”

L’action phénoménale

Dmitry Zhitnikov est un des patrons de l’équipe russe et il l’a montré tout au long de l’Euro en janvier dernier en Pologne. Témoin, ce shoot bowling face à l’Allemagne, futur vainqueur de l’épreuve. Cela n’a l’air de rien, mais il faut avoir un sacré poignet pour glisser la balle dans le coin du but après l’avoir fait passer entre les jambes du défenseur ! Technique et puissance alliée, voilà la définition parfaite du jeune Russe !

+
Les brèves