Stars du Championnat du monde : Domagoj Duvnjak

Domagoj Duvnjak

30 décembre 2016

, ,

Chaque semaine, nous vous proposons le portrait complet d’un joueur qui fera l’actualité du Championnat du monde 2017 commenté par un des quatre ambassadeurs sportifs de la compétition. Cette semaine, le Croate Domagoj Duvnjak vu par Bruno Martini.

Le parcours

Héritier de la glorieuse école croate, successeur du légendaire Ivano Balic dans le rôle de meneur de jeu de l’équipe nationale, Domagoj Duvnjak fait depuis plusieurs années partie du cercle des meilleurs joueurs du monde. Il a d’ailleurs été élu handballeur de l’année en 2013, après avoir remporté la Ligue des champions avec Hambourg. Arrivé dans le nord de l’Allemagne en 2009, à 21 ans, en provenance de Zagreb, le demi-centre ou arrière gauche y évolue toujours aujourd’hui, après son transfert d’Hambourg à Kiel en 2014. International depuis 2008, Duvnjak crève l’écran lors du Championnat du monde à domicile en 2009, malgré la défaite de la Croatie face à la France en finale. Il est depuis devenu un leader indispensable en équipe nationale, des deux côtés du terrain, mais particulièrement en attaque, où son apport statistique est impressionnant. Il est ainsi le meilleur passeur décisif des deux dernières grandes compétitions internationales en date (46 en 8 matchs à l’Euro 2016 et 26 en 6 matchs aux Jeux Olympiques de Rio). Abonné aux places d’honneur depuis des années avec la Croatie, il n’a, jusqu’ici, pas encore gagné de trophée avec son équipe nationale. A 28 ans, il aborde donc le Championnat du monde 2017 avec beaucoup d’appétit, et l’ambition d’offrir à la Croatie sa deuxième étoile, après celle de 2003.

L’avis de Bruno Martini, ambassadeur du Championnat du monde

“C’est un joueur extraordinaire, ce que l’école croate peut faire de mieux. Il a un talent pur, mais aussi une palette technique très complète. C’est un personnage qui dégage beaucoup de présence, beaucoup de charisme : sur un terrain, on le voit. Ça fait quelques années qu’il est là. Il s’était révélé au Championnat du monde 2009 en Croatie, et depuis, il a confirmé qu’il est un joueur incroyable. Des demi-centres créatifs originaires des Balkans, il y en a eu avant lui, notamment Ivano Balic, mais Duvnjak ajoute une dimension physique à cette créativité. Il allie un peu tout : le savoir-faire du handball d’ex-Yougoslavie, une grosse présence physique en attaque comme en défense, et une certaine polyvalence. C’est un joueur très intelligent, capable de repérer et d’analyser les circonstances d’un match et d’appuyer là où ça fait mal pour la défense adverse, c’est aussi sa marque de fabrique. Ce qui fait que sa créativité est toujours à bon escient. Je dirais que son point faible est peut-être son irrégularité. Il peut parfois passer à côté d’un match, ou disparaître pendant un match, puis revenir. Il y a une petite interrogation sur sa capacité à enchaîner les prestations de très haut niveau, mais ça reste une faiblesse très relative. Il est vraiment le moteur de la sélection croate : s’il est bon, la Croatie sera bonne. S’il n’est pas dans un bon jour en revanche, ça devient plus compliqué pour ses coéquipiers.”

Domagoj Duvnjak et le Championnat du monde 2017

“Ce Championnat du monde en France est une nouvelle grande compétition pour moi. J’y attache beaucoup d’importance, je veux donner le meilleur de moi-même avec mon équipe pour réussir quelque chose au pays du handball. La France est très célèbre pour ses joueurs et pour son équipe nationale, ce serait vraiment fabuleux de gagner quelque chose ici. La France est un grand nom du handball. Ils vont jouer devant leurs supporters, qui sont nombreux à partager cette passion pour le handball. En ce qui nous concerne, notre première mission est d’arriver en France bien préparés et sans blessure. Pour ce qui est de l’objectif, nous visons haut, et si nous voulons réussir, nous devrons réaliser un grand nombre de très bons matchs et être très concentrés. Nous avons du respect pour chacun de nos adversaires. Le Championnat du monde n’est pas une compétition facile. Chaque victoire est importante, et dans notre groupe, il y a l’Allemagne et la Hongrie, deux équipes qui méritent le plus grand respect. Le nombre de points décidera du tableau de la phase finale, donc chaque match est vraiment important. Les matchs contre l’Arabie Saoudite, la Biélorussie et le Chili compteront autant que les autres.”

L’image phénoménale

Excellent au tir, Domagoj Duvnjak est donc également un passeur de génie. Sa vision du jeu et la précision de son bras droit lui permettent de distribuer des offrandes à ses partenaires, parfois de manière très spectaculaire. La preuve en images, avec cette incroyable passe décisive adressée, en déséquilibre, à Fredrik Petersen lors de la victoire d’Hambourg sur Barcelone en finale de la Ligue des champions 2013.

A partir de 0’08 :