Stars du Championnat du monde : Uwe Gensheimer

gensheimer_psg

27 décembre 2016

Chaque semaine, nous vous proposons le portrait complet d’un joueur qui fera l’actualité du Championnat du monde 2017 commenté par un des quatre ambassadeurs sportifs de la compétition. Cette semaine, l’Allemand Uwe Gensheimer vu par Valérie Nicolas.

Le parcours

Si vous suivez un temps soit peu le handball, il est impossible, oui impossible, que vous n’ayez jamais entendu parler d’Uwe Gensheimer. Il faut dire que ses tirs à effet font le plaisir, chaque semaine, de tous les fans de la planète handball. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il a été élu quatre années de suite (2011 à 2014) joueur de l’année en Allemagne, alors qu’il évoluait sous les couleurs des Rhein-Neckar Löwen. C’est d’ailleurs dans ce club de la banlieue de Mannheim que l’ailier gauche phénoménal a fait la majeure partie de sa carrière, avant de partir conquérir l’Europe avec le Paris Saint-Germain l’été dernier. L’exil n’a d’ailleurs rien changé à son efficacité puisqu’il est, pour l’instant, meilleur buteur du Championnat français. Et si Uwe Gensheimer a longtemps été sevré de titres avec l’équipe nationale, il se pourrait bien qu’il se rattrape assez rapidement sur ce plan. Après avoir manqué le titre européen sur blessure en janvier dernier, il a obtenu avec la Mannschaft le bronze olympique en août dernier. De quoi aiguiser son appétit au moment de débuter ce Championnat du monde avec une équipe allemande ambitieuse…

L’avis de Valérie Nicolas, ambassadrice du Championnat du monde

“Uwe Gensheimer, c’est le cauchemar de tous les gardiens de but. Un ailier, c’est toujours quelque part un artiste, mais lui, c’est le Picasso, le Mozart du handball. C’est compliqué de parler de lui sans tomber dans une liste de superlatifs, mais il est capable de mettre le ballon où il veut grâce à son poignet phénoménal. Il possède toute la gamme de shoots indispensables, mais il est aussi capable de tirer de loin car son bras est très puissant. Ce qui fait sa force, c’est qu’il n’en rajoute jamais. Certains ailiers ont tendance à tenter certains gestes pour le spectacle tandis qu’Uwe reste calme, très concentré et très sobre dans son exécution. S’il tente une roucoulette, c’est qu’à ce moment précis, c’était la bonne solution. Il est très certainement le meilleur ailier gauche du monde à l’heure qu’il est.”

Uwe Gensheimer et le Championnat du monde 2017

“Jouer le Championnat du monde en France sera forcément spécial pour moi, puisque je joue désormais à Paris. J’ai pu me rendre compte que le public français était passionné de handball et qu’il y avait un vrai engouement pour l’équipe nationale. On peut le comprendre, il y a de telles stars dans cette équipe, et ils ont toujours envie de gagner plus. Mais je pense que, même dans les salles où la France ne jouera pas, le public sera au rendez-vous. A Rouen, de nombreux fans allemands vont venir nous supporter dans une salle où j’ai joué cette saison. Elle est moderne et très bien faite pour le public. Après notre année 2016 superbe, nous voulons tenter de continuer de la même façon avec l’équipe d’Allemagne. Certes, tout le monde va nous attendre, mais nous avons les qualités pour aller chercher une médaille.”

L’image phénoménale

On aurait pu en choisir une dizaine et encore laisser des buts superbes d’Uwe Gensheimer de côté. Mais celui-ci, inscrit il y a deux ans avec son ancien club de Rhein-Neckar Löwen, est certainement un des plus phénoménaux de l’ailier allemand. Face à Barcelone, il élimine son vis-à-vis d’un passage de bras avant de remonter le ballon au-dessus de la tête du gardien grâce à son incroyable poignet. On vous aura prévenu, ce joueur est PHE-NO-ME-NAL !