Tout savoir sur les matchs du vendredi 13 janvier

Action France Bresil

12 janvier 2017

Sept matchs du Championnat du monde 2017 ont lieu le vendredi 13 janvier, à Nantes, Rouen et Paris. Découvrez les informations essentielles concernant la rencontre du groupe A, les trois du groupe C et les trois du groupe D.

 

Groupe A, Nantes, Hall XXL

17h45 Japon-France

Les deux équipes n’ont pas joué l’une contre l’autre depuis quinze ans, et il faut remonter vingt ans en arrière pour trouver trace d’un face-à-face officiel. Il a eu lieu en mai 1997 et la France avait battu le Japon sur son sol, 22-21.

Le Japon a accueilli quelques joueurs français connus à la fin de leur carrière. Deux champions du monde 1995, Frédéric Volle et Stéphane Stoecklin, y ont tiré leur révérence. Tous deux ont joué pour le club de Suzuka, de 1998 à 2002 pour Volle, de 1998 à 2003 pour Stoecklin.

Désormais, aucun Français ne joue plus dans cette partie de l’Asie, mais certains joueurs japonais tentent leur chance en venant jouer au handball en Europe. Seulement deux d’entre eux ont été retenus pour le championnat du monde 2017 : Anri Doi alias Rémi Feutrier, le Franco-Japonais qui joue à Chambéry, et Atsushi Mekaru, qui porte les couleurs du club espagnol de Puente Genil.

Groupe C, Rouen, Kindarena

14h00 Biélorussie-Chili

La Biélorussie débutera son Championnat du monde sans sa super star, Siarhei Rutenka, 6 fois vainqueur de la Ligue des Champions (2004, 2006, 2008, 2009, 2011, 2015). L’ancien arrière gauche de Barcelone, blessé lors de l’Euro 2016, s’est retrouvé sans club durant plusieurs mois et n’a pas été intégré à la liste des 16.

Son frère, Dzianis, qui joue au poste d’ailier droit, fait lui partie de la liste des 16 proposée par le sélectionneur Yuri Shevtsov.

Pour la toute première fois, le Chili a atteint la finale du Championnat Pan-Américain en juin 2016, battu par les Brésiliens pour le gain du titre (28-24). La patte de l’ancien international espagnol, Mateo Garralda, désormais coach chilien, n’est pas étrangère à ce bon résultat.

17h45 Allemagne-Hongrie

Le dernier duel entre les deux équipes s’est achevé par une victoire de l’Allemagne 29-19. Elle remonte à l’Euro 2016, finalement remporté par la Mannschaft.

La seule médaille mondiale décrochée par la Hongrie est une médaille d’argent, obtenue en 1986 à l’issue du Championnat du monde organisé en Suisse. Les Allemands, eux, ont décroché trois titres planétaires (1938 / handball à 11, 1978, 2007) en 22 participations.

Alors que Xavier Sabaté, le sélectionneur hongrois de nationalité espagnole, peut compter sur des joueurs en forme, dont son arrière droit vedette Laszlo Nagy, les Allemands sont plus incertains. Trois Champions d’Europe 2016 ont pris leur retraite internationale (Dissinger, Strobel et Pekeler), les deux arrières droits titulaires Fabien Wiede et Steffen Weinhold sont blessés et le capitaine Uwe Gensheimer n’arrive pas dans les meilleures conditions après le récent décès de son père.

20h45 Croatie-Arabie Saoudite

Les chiffres ne trompent pas : double championne olympique (1996, 2004) et championne du monde en 2003, la Croatie affrontera la 34e nation mondiale dont la meilleure performance en Championnat du monde reste une 19e place en 2003 puis en 2013 (en 8 participations).

Ce match aura une saveur particulière pour le coach de l’Arabie Saoudite Nenad Kljaic, de nationalité croate et champion olympique en 1996… avec la Croatie !

Alors que la majorité des joueurs croates jouent dans les plus grands clubs européens (Domagoj Duvnjak à Kiel en Allemagne, Luka Stepancic au PSG ou encore Filip Ivic à Kielce en Allemagne), tous les Saoudiens sont en contrat avec des clubs de leur pays.

Groupe D, Paris, AccorHotels Arena

14h00 Qatar-Egypte

L’Egypte et le Qatar se sont déjà affrontés à deux reprises lors de Championnats du monde, en 2005 et 2007. L’Egypte s’est imposée à chaque fois (31-29 en 2005 et 35-24 en 2007).

Lors du dernier Championnat du monde en France, en 2001, l’Egypte a réussi le meilleur résultat de son histoire en atteignant les demi-finales (4e).

Parmi les 16 joueurs qui composaient l’effectif du Qatar vice-champion du monde en 2015, 6 ne disputeront pas le Championnat du monde 2017, dont Zarko Markovic, meilleur arrière droit et deuxième meilleur buteur de la dernière édition.

17h45 Suède-Bahreïn

Il s’agira de la toute première confrontation entre les deux équipes.

Les Bahreïniens participent à leur deuxième Championnat du monde après l’édition 2011, où ils s’étaient classés 23e.

Nation la plus médaillée au niveau mondial avec 11 breloques dont 4 en or (1954, 1958, 1990, 1999), la Suède n’est plus montée sur un podium mondial depuis sa finale perdue face à la France, à Bercy… en 2001.

20h45 Danemark-Argentine

Les deux nations s’affronteront pour la sixième fois.

Le Danemark mène largement devant les Sud-Américains, n’ayant concédé qu’un match nul (24-24 lors du Championnat du monde au Qatar en 2015) pour quatre victoires nettes avec un minimum de 4 buts d’écart lors de leurs cinq précédentes rencontres.

Leur dernier duel remonte aux JO de Rio en août dernier, et les Danois, futurs champions olympiques, s’étaient imposés 25-19.

Photo : Stéphane Pillaud/IHF