Votre journée phénoménale

Wael Jallouz

14 janvier 2017

Programme chargé pour ce samedi 14 janvier, avec au moins un match à l’affiche dans chacun des quatre territoires hôtes du premier tour. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la quatrième journée du Championnat du monde 2017.

Le match du jour : Tunisie – Espagne (17h45, Arènes de Metz)

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : sur les 22 affrontements entre l’Espagne et la Tunisie, cette dernière n’en a gagné qu’un, en 2001. Les 21 autres matchs ont été remportés par les Ibères, le dernier en huitièmes de finale du Championnat du monde 2015 au Qatar, où l’Espagne s’était imposée 28-20. Autant dire que l’équipe vice-championne d’Europe, qui a débuté son Championnat du monde 2017 par un succès 27-21 sur l’Islande, est favorite de cette opposition qui fera le plein des Arènes de Metz, ce qui promet une chaude ambiance.

Pas de quoi cependant enflammer l’entraîneur Jordi Ribera, pour lequel rien n’est acquis, lui qui a noté quelques imperfections lors de la rencontre face aux Islandais : “Nous devons améliorer notre efficacité au tir, c’est également très important d’avoir une bonne défense et de bonnes combinaisons avec notre pivot, a confié l’ex-coach du Brésil, quart-de-finaliste lors des JO de Rio, dont l’Espagne était la grande absente. J’espère que nous serons davantage concentrés face à la Tunisie, une équipe très difficile à jouer qui a beaucoup mûri lors de la dernière olympiade et possède une défense au contact que nous devons éviter si nous voulons gagner parce que dans ce domaine, ils sont meilleurs que nous.”

S’il jouit d’une très bonne réputation en Espagne, l’arrière gauche tunisien Wael Jallouz, qui joue en club au FC Barcelone, ne constitue pas la seule menace des Nord-Africains, selon Ribera et son partenaire en club, Victor Tomas : “Nous connaissons bien évidemment leurs joueurs, explique ce dernier. J’en ai un très bon dans mon équipe, bien sûr (Wael Jallouz), les autres nous savons plus ou moins comment ils jouent, nous allons bien analyser leur jeu de façon à nous préparer du mieux possible. Je vais échanger quelques textos avec Wael, histoire d’essayer de le déconcentrer !”, conclut l’Espagnol.

Les autres matchs :

Groupe A, Nantes, Hall XXL

Brésil – Pologne (14h45)

Toutes deux battues lors de leur premier match, les deux équipes ont absolument besoin d’une victoire pour lancer leur Championnat du monde et croire encore à la qualification en huitièmes de finale. Il y aura donc de la tension dans l’air au Hall XXL de Nantes.

Norvège – Russie (17h45)

Pour ces deux équipes victorieuses lors de leur entrée en lice, l’objectif de ce deuxième match est double : ne pas laisser la France s’échapper en tête du groupe A et se rapprocher des huitièmes de finale avec un deuxième succès en deux matchs.

Groupe B, Arènes de Metz

Islande – Slovénie (14h45)

Malgré la défaite contre l’Espagne, l’Islande a fait bonne figure lors de son premier match, en tenant tête à la Roja pendant 40 minutes. Il s’agit désormais de concrétiser ces promesses face à la Slovénie, qui a impressionné contre l’Angola.

Angola – ARY Macédoine (20h45)

Convaincante face à la Tunisie, l’ARY Macédoine est à nouveau confrontée à une équipe africaine et espère empocher une deuxième victoire de rang. Enorme lors du premier match (12 buts), Kiril Lazarov devrait avoir l’opportunité de continuer à soigner ses statistiques.

Groupe C, Rouen, Kindarena

Hongrie – Croatie (20h45)

Dominée par l’Allemagne vendredi, la Hongrie devra absolument se reprendre contre la Croatie, victorieuse de l’Arabie Saoudite pour son entrée en lice. En cas de défaite, la sélection hongroise perdrait quasiment toute chance de finir à l’une des deux premières places du groupe C.

Groupe D, Paris, AccorHotels Arena

Egypte – Danemark (20h45)

Les Pharaons ont idéalement entamé la compétition en surprenant le Qatar et sont donc en pleine confiance au moment d’affronter l’un des grands favoris du Championnat du monde, le Danemark, facile vainqueur de l’Argentine vendredi soir.

Photo : Vincent Michel/IHF