Votre journée phénoménale

32169006761_48f799d934_z

15 janvier 2017

Toutes les poules sont concernées par les sept affiches de ce dimanche 15 janvier. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la cinquième journée du Championnat du monde.

Le match du jour : France-Norvège (17h45, Hall XXL, Nantes)

C’est l’heure de la revanche du Championnat d’Europe 2016 en Pologne, où les Norvégiens avaient barré la route des demi-finales aux Français (29-24). Les Bleus restent d’ailleurs sur deux défaites de suite face au même adversaire. L’opposition entre ces deux favoris du groupe A, toujours invaincus dans le Championnat du monde 2017, après deux rencontres, promet des étincelles sur le parquet du Hall XXL de Nantes, qui devrait logiquement être plein comme un œuf.

Les hommes de Didier Dinart et Guillaume Gille sont convaincus qu’ils peuvent faire mieux que l’an dernier, même sans leur pivot vedette Luka Karabatic, forfait pour la suite du tournoi. A condition d’être à 110 %. “On a envie de leur montrer qu’on vaut mieux que cette défaite, où on s’était fait marcher dessus dans l’envie et le combat, a déclaré Michaël Guigou, ce samedi. Ils ont une équipe très forte, qui se projette très vite vers l’avant, avec une défense qui semble déjà bien en place. Mais nous avons, je pense, les armes pour leur poser des problèmes”.

Dans le camp norvégien, ce match sera forcément un peu spécial pour Sander Sagosen, la jeune star norvégienne, qui défiera Nikola Karabatic, son idole et futur coéquipier au PSG, à partir de la saison prochaine. Pas de quoi pour autant inquiéter le demi-centre de 21 ans : “Cette équipe est la meilleure des dix dernières années et Nikola le meilleur joueur. Mais nous avons montré en 2016 que nous pouvions les battre. Alors évidemment, les Français partiront favoris, mais nous sommes prêts, comme l’ont prouvé nos victoires sur la Pologne et la Russie.”

Les autres matchs :

Groupe A, Hall XXL, Nantes

Brésil-Japon (20h45)
Le Brésil a du caractère et l’a prouvé ce samedi en maîtrisant de bout en bout sa rencontre face à la Pologne (28-24), trois jours après le match d’ouverture forcément compliqué contre les Bleus (16-31). Face aux quarts de finaliste des derniers Jeux Olympiques, le Japon, avec son jeu atypique, tentera le tout pour le tout, lui qui a déjà perdu lors ses deux premières sorties (29-39 contre la Russie, 19-31 face à la France).

Groupe B, Arènes de Metz

Islande-Tunisie (14h45)
Les deux équipes sont dans la même situation avant leur duel pour le compte de la 3e journée du groupe B. Une situation inconfortable puisqu’elles courent toujours après leur première victoire. Et si on omet leurs revers logiques face à l’Espagne (21-27 pour l’Islande, 21-26 pour la Tunisie), elles peuvent tout de même avoir des regrets : l’Islande, d’avoir perdu sur le fil face à la Slovénie (26-27) et la Tunisie, d’avoir mal négocié le money time contre l’ARY Macédoine (30-34).

Groupe C, Rouen, Kindarena

Chili-Allemagne (14h45)
Deux jours après sa victoire historique face à la Biélorussie (32-28) – sa première face à une équipe européenne en Championnat du monde – le Chili va se mesurer à l’Allemagne, cador de ce groupe C. La marche pourrait, cette fois, se révéler trop haute. Championne d’Europe et médaillée de bronze aux Jeux Olympiques en 2016, la Mannschaft est bien entrée dans sa compétition (27-23 face à la Hongrie), dans le sillage de son capitaine Uwe Gensheimer, un temps incertain et finalement auteur de 13 buts.

Arabie Saoudite-Biélorussie
Surprenante contre la Croatie, face à laquelle elle a résisté jusqu’à la pause, avant de finalement s’incliner de cinq buts (23-28), l’Arabie Saoudite a prouvé qu’il ne fallait pas la prendre à la légère. Sera-t-elle capable de conserver ce niveau de jeu contre la Biélorussie, décevante lors de son premier match (défaite 28-32 face au Chili) ? Elle devra en tout cas se méfier du jeune pivot Artsem Karalek, redoutable contre les Chiliens (10/13).

 Groupe D, Paris, AccorHotels Arena

 Argentine-Suède (14h45)
On s’attend à une équipe rapide, c’est un autre type de handball, ça va être un match différent et difficile pour nous”. En une phrase, Max Darj, le pivot suédois, a résumé le défi qui attend sa sélection face à l’Argentine. Après leur victoire spectaculaire sur Bahreïn (33-16), les Scandinaves tenteront d’enchaîner contre les Sud-Américains afin de suivre le rythme du Danemark. Mais les “Gladiatores”, battus lors de leur entrée en lice par les champions olympiques (22-33), ont déjà un besoin urgent de points.

Bahreïn-Qatar (17h45)
Malheur au vaincu dans ce derby du Golfe Persique. Battus respectivement par l’Égypte (20-22) et la Suède (16-33), le Qatar et le Bahreïn n’ont déjà quasiment plus de droit à l’erreur s’ils veulent conserver des chances de qualification pour les huitièmes de finale. Les premiers, vice-champions du monde en 2015, semblent mieux armés que leurs voisins, qu’ils avaient dominés en finale du dernier Championnat d’Asie (27-22).

Photo : Stéphane Pillaud/IHF