Votre journée phénoménale

Nikola Karabatic

17 janvier 2017

Toutes les poules sont concernées par les sept affiches de ce mardi 17 janvier. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la septième journée du Championnat du monde.

Le match du jour : Russie-France (20h45, Hall XXL, Nantes)

Trois matchs (Brésil, Japon et Norvège), trois victoires… On ne pouvait rêver meilleur début de tournoi pour les Bleus… qui ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin vers la première place du groupe A. Une victoire contre la Russie ce mardi permettrait d’atteindre cet objectif avant même le dernier match de poule, programmé ce jeudi face à une Pologne d’ores et déjà éliminée (17h45). Et de reposer certains joueurs avant les huitièmes de finale, pour lesquels les Bleus sont qualifiés depuis la défaite polonaise contre la Russie lundi soir (20-24).

“La Russie est de retour sur le devant de la scène depuis quelques années et ils n’ont pas été loin d’obtenir des résultats sur les dernières compétitions. Elle possède des joueurs qui peuvent faire la différence avec leurs qualités individuelles, comme l’ailier gauche Timur Dibirov ou le demi-centre Pavel Atman, analyse le co-entraîneur français Guillaume Gille. A l’image de celle du Brésil, c’est une équipe qui peut vous poser des problèmes si vous ne la prenez pas au sérieux”.

Egalement qualifiés pour les huitièmes, les Russes tenteront de barrer la route de Lille aux troupes de Claude Onesta, eux qui restent sur trois défaites face aux Bleus en compétition officielle, à l’Euro 2012 (24-28), aux Jeux Olympiques de Pékin (24-27) et au Championnat du monde 2005 en Tunisie (22-25). Autant dire qu’un premier succès contre la France depuis les Jeux d’Athènes, qui plus est dans un Hall XXL acquis à la cause adverse, relèverait de l’exploit pour la jeune formation russe.

Les autres matchs en trois infos :

Groupe A, Nantes, Hall XXL

14h00 Norvège-Brésil
– Les deux équipes se sont rencontrées trois fois dans l’histoire du Championnat du monde, entre 2005 et 2011. La première fois, la Norvège l’a emporté de 22 buts… tandis qu’en 2011, il n’y avait plus qu’un but d’écart à la fin du match. Pas de doute, le Brésil a fait des progrès !
– Christian Berge, le coach norvégien explique, à propos de l’équipe sud-américaine : “Les Brésiliens ont une vision à long terme, ils n’ont pas hésité, par exemple, à sélectionner des joueurs de 17 ans pour le Championnat du monde 2017. Je pense que nous avons beaucoup de choses en commun”.
– Cesar Almeida, le deuxième gardien auriverde, est le plus Norvégien des Brésiliens. La petite amie de celui qu’on surnomme « Bombom » étant norvégienne, Cesar s’est engagé avec le club d’Arendal l’été dernier.

17h45 Pologne-Japon
– Voilà vingt-ans que la Pologne n’a pas joué contre le Japon. A l’époque, elle l’avait emporté, comme les deux fois précédentes d’ailleurs.
– Antonio Ortega a prévenu : ce face-à-face ne sera pas une formalité pour les Polonais. “Mes garçons ne vont pas laisser filer ce match ! Nous avons montré contre le Brésil que nous voulions rendre le Japon fier de nous. Tout en continuant à apprendre”, a déclaré le coach espagnol des Nippons.
– L’ailier gauche polonais Mateusz Jachlewski se méfie des tours de passe-passe dont sont capables les imprévisibles Japonais : “Nous n’avons pas d’expérience face à eux, donc nous ferions mieux d’être concentrés et attentifs aux actions inattendues qu’ils vont tenter !”

Groupe B, Metz, Arènes

17h45 Slovénie-Tunisie
– Comme en 2005 en Tunisie, Slovènes et Tunisiens se retrouvent dans un match de Championnat du monde. Il y a douze ans, les deux équipes n’avaient pu se départager (26-26). Le pays hôte avait terminé au pied du podium.
– La Slovénie se qualifiera pour les huitièmes de finale en cas de victoire.
– L’ailier gauche de la Tunisie, Oussama Boughanmi, a déclaré avant le match : “Revenir au score sur les Islandais et décrocher le match nul (22-22) prouve toute la force de caractère de notre équipe. Plus on avancera dans la compétition et plus nous montrerons un handball de qualité. Il faut le prouver face à la Slovénie.”

20h45 Angola-Islande
– Les garçons moins affûtés que les filles ? Selon l’entraîneur de l’Angola, Alexandre Machado, “la sélection féminine, engagée sur toutes les compétitions majeures, est beaucoup plus forte physiquement et techniquement. Nous devons faire de même avec les garçons pour élever notre niveau de jeu”.
– C’est la troisième fois d’affilée que les Angolais jouent en soirée, à 20h45.
– L’arrière droit islandais Runar Karason n’a pas caché sa frustration après le nul concédé contre les Tunisiens : “Nous sommes vraiment déçus parce que nous avions besoin de deux points contre la Tunisie. Nous allons continuer à nous battre face à l’Angola pour inverser la tendance.”

Groupe C, Rouen, Kindarena

17h45 Allemagne-Arabie Saoudite
– Il y a deux ans, au Qatar, les deux équipes s’étaient rencontrées durant le Championnat du monde et l’Allemagne n’avait laissé aucune chance à l’Arabie Saoudite en l’emportant 36-19. La victoire la plus large des Allemands lors de ce tournoi.
– En France, les champions d’Europe allemands réalisent jusque-là un parcours sans-faute, mais ne ils ne sous-estiment pas pour autant leur prochain adversaire saoudien. “Nous nous préparons de la même manière que pour la Hongrie ou la Croatie”, a assuré l’arrière gauche Julius Kühn. En cas de victoire, l’Allemagne sera qualifiée pour les huitièmes de finale.
– Nenad Kljaic, le coach croate de l’Arabie Saoudite, a joué pour le club allemand de Grosswallstadt entre 1994 et 2000. Sa sélection n’a jamais passé le premier tour d’un Championnat du monde, en sept participations.

Groupe D, Paris, AccorHotels Arena

17h45 Qatar-Argentine
– Depuis le mois d’avril 2016, les deux sélections se sont affrontées à trois reprises, pour autant de victoires du Qatar. Aux Jeux Olympiques de Rio, les vice-champions du monde en titre s’étaient imposés de 4 buts (22-18). Le 6 janvier dernier, en préparation, l’écart est monté à 5 buts (30-25).
– Entre le match face à l’Egypte et celui contre Bahreïn, l’entraîneur du Qatar Valero Rivera a décidé d’effectuer le premier de ses deux remplacements autorisés dans sa liste. Bien lui en a pris puisque Ahmad Madadi, réintégré au détriment du demi-centre Abdelrahman Abdalla, a tout de suite apporté. En 40 minutes de jeu sur l’aile gauche, il a marqué huit fois (8/9 dont 2/2 pen.). Un changement décisif dans un secteur de jeu inefficace lors de la première rencontre (1/5 à l’aile).
– Rassuré après la victoire décrochée par le Qatar face à Bahreïn (32-22) ce dimanche, l’ancien international français Bertrand Roiné se projetait déjà sur le duel avec l’Argentine : “Comme eux, il faut que l’on prenne des points et que l’on gagne si on veut aller le plus loin possible. Face à leur défense 1-5 agressive, il faudra lâcher les ballons et les donner jusqu’aux ailes.”

Photo : Stéphane Pillaud/IHF