Votre journée phénoménale

31895595570_ff589396bd_z

19 janvier 2017

Seuls les deux groupes A (Nantes) et B (Metz) sont concernés par les six affiches de ce jeudi 19 janvier. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la neuvième journée du Championnat du monde, en trois infos par match.

Groupe A, Nantes, Hall XXL

14h00 Russie-Brésil
– En 2009, la Russie et le Brésil s’affrontaient pour la première fois dans la Coupe du Président d’un Championnat du monde (réservée aux deux derniers de chaque poule, ndlr , victoire russe 25-22). En 2013, en Espagne, leur seconde rencontre a eu lieu au stade des huitièmes de finale (27-26 encore pour la Russie). Et cette année, en France, les deux équipes ont déjà validé leur ticket pour les huitièmes à deux matchs de la fin de la première phase. Des progrès notables !
– « La qualification acquise ne doit pas nous enlever de la pression. Nous devons rester concentrés et essayer de finir à la meilleure place possible », a déclaré le coach russe Dimitri Torgovanov après la victoire de ses hommes face à la Pologne lundi.
– « Les Russes ont montré de belles choses depuis le début de la compétition. Ils ont gardé leurs nerfs contre la Pologne, quand leur victoire était impérative pour se qualifier. Certains de leurs joueurs sont expérimentés et dans des matchs cruciaux comme celui que nous allons jouer, ils pourraient avoir un petit avantage », prédit l’arrière droit brésilien José de Toledo.

17h45 France-Pologne
– La Pologne a battu la France pour la première fois de son histoire lors du Championnat d’Europe, chez elle, en janvier 2016 (31-25). La France avait remporté six des sept confrontations précédentes, la septième s’était terminée sur un match nul.
– Les deux équipes pourraient profiter de ce match sans enjeu pour reposer certains joueurs avant la fin de la compétition. La Pologne étant certaine de jouer la Coupe du Président et la France assurée de finir à la première place du groupe A.
« Il nous reste deux matchs dans cette phase de groupes, contre le Japon et la France. Nous aimerions bien gagner celui contre le Japon. Celui contre la France sera l’occasion idéale pour mes joueurs d’apprendre en jouant contre la meilleure équipe du monde actuellement », a souligné Talant Dujshebaev, ce lundi après la défaite de « sa » Pologne face à la Russie (20-24).

20h45 Japon-Norvège
– L’historique des confrontations entre les deux équipes est parfaitement équilibré, avec deux victoires pour chacune. La dernière fois qu’elles ont joué face à face, en 2011, la Norvège l’a emporté 35-29.
« Notre parcours est presque parfait pour l’instant, j’étais même satisfait de ce que nous avons montré contre la France. Notre objectif est désormais de finir deuxième du groupe, cela ne peut se faire que si nous battons le Japon dans ce dernier match du groupe », a précisé Christian Berge, le coach norvégien.
– Visiblement ému, le coach du Japon Carlos Ortega a rendu hommage à ses joueurs : « Je suis très fier de ce qu’ils ont produit pour l’instant, de leur mentalité également. Nous savions avant la compétition qu’elle pourrait être très compliquée, avec des grosses défaites à encaisser. Il y en a eu, mais mes joueurs ont gardé la tête haute et ont continué à se battre. S’il fallait résumer notre semaine à Nantes en un mot, ce serait fierté ».

Groupe B, Metz, Arènes

14h00 Tunisie-Angola
– Dans ce choc entre équipes africaines, la pression sera sur la Tunisie, qui a absolument besoin d’une première victoire dans le groupe B. En cas de succès, les Tunisiens compteront quatre points. Ils espéreront ensuite une victoire de la Macédoine sur l’Islande, qui leur permettrait de se qualifier pour les huitièmes de finale.
– Après le match nul contre la Slovénie (28-28), au cours duquel la Tunisie avait mené de cinq buts à cinq minutes de la fin, le gardien tunisien Makrem Missaoui avait déclaré : « Normalement, une avance de cinq buts à cinq minutes de la fin signifie que le match est terminé. Je ne comprends pas. Je me sens tellement frustré ! Nous rêvions de nous qualifier pour le tour suivant, mais c’est en train de tourner au cauchemar. Nous attendons maintenant un cadeau de l’équipe d’ARY Macédoine. »
– Victor Figueira, gardien de l’Angola, fait vibrer la fibre patriotique : « Notre objectif, ici, est de continuer à grandir, nous poursuivons notre chemin, quel que soit l’adversaire. Nous devons faire honneur à notre pays car nous sommes fiers d’être Angolais. »

17h45 ARY Macédoine-Islande

– L’ARY Macédoine est déjà qualifiée pour les huitièmes de finale, mais tient entre ses mains le sort de son adversaire du jour et celui de la Tunisie, à condition que cette dernière batte l’Angola dans le premier match. Du résultat de ce choc entre nations européennes dépendra en effet l’identité du dernier qualifié dans le groupe B.
– Avant ce match, le demi-centre islandais Gunnar Steinn Jonsson a déclaré : « C’est une vraie finale contre l’ARY Macédoine, nous concentrons toute notre énergie sur ce dernier match du groupe. »
– Les deux équipes se sont affrontées lors du Championnat du monde 2013 en Espagne, lors du premier tour. L’Islande s’était imposée (23-19), grâce notamment à neuf buts de Gudjon Valur Sigurdsson, meilleur marqueur du match.

20h45 Espagne-Slovénie
– Le vainqueur de ce match finira premier du groupe B et jouera donc son huitième de finale à Montpellier, samedi 21 janvier à 20h45 (en cas de match nul, c’est l’Espagne qui sera première – photo Julen Aguinagalde). Le perdant, lui, sera sans doute deuxième de la poule et devrait jouer son huitième à Paris, samedi.
– Le coach slovène Veselin Vujovic, ex-handballeur de l’année IHF, parle couramment espagnol. Un héritage de ses passages comme joueur au FC Barcelone (1988-1993) et au BM Granollers (1993-1995) et comme coach à Ciudad Real (2000-2003)
– La sélection slovène a acheté trois gâteaux d’anniversaire cette semaine : pour son physiothérapeute Slavko Brezovnik, né le 16 janvier 1971, le pivot Blaz Blagotinsek né le 17 janvier 1994 et son coach Veselin Vujovic, 56 ans depuis hier. Une victoire ce soir serait le plus beau des cadeaux.