Votre journée phénoménale

32245689091_b969e8b432_z

20 janvier 2017

Seuls les deux groupes C (Rouen) et D (Paris) sont concernés par les six affiches de ce vendredi 20 janvier. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la dixième journée du Championnat du monde 2017.

Le match du jour : Allemagne-Croatie (17h45, Kindarena, Rouen)

Un « classique » du handball et un choc à guichets fermés, entre deux équipes pour l’instant invaincues après quatre matchs dans ce tournoi. Le duel entre Allemands, champions d’Europe en titre et Croates, médaillés de bronze de l’Euro 2016, déterminera l’identité du vainqueur du groupe C (photo Lovro Mihic). Il pourrait également offrir au vainqueur de meilleures chances d’accéder au dernier carré du Championnat du monde 2017 à Paris. Le gagnant jouera en effet son huitième de finale face à un adversaire accessible dans la capitale, tandis que le perdant devra rejoindre Montpellier pour un huitième contre une équipe plus capée.

Avant ce match, les statistiques sont plutôt favorables au camp croate. Sur les 9 affrontements entre les deux équipes dans une compétition majeure (Championnat du monde, Championnat d’Europe ou Jeux Olympiques), la Croatie l’a emporté sept fois, pour un match nul et une seule victoire de l’Allemagne, qui remonte à l’Euro 2002. Le duel de ce vendredi à Rouen est par exemple un remake de la finale du Championnat du monde 2003 et de celle des Jeux Olympiques 2004, toutes deux gagnées par la Croatie (34-31 et 26-24), à une époque où les deux équipes s’appuyaient sur deux générations dorées, dont faisaient partie les actuels entraîneurs adjoints de la Croatie Petar Metlicic, Ivano Balic and Venio Losert. Le dernier affrontement en date entre les deux équipes a eu lieu en match de classement du Championnat du monde 2015 au Qatar. Une nouvelle fois, la Croatie s’était imposée (28-25). Il s’agit de la seule défaite de l’Allemagne face à une équipe européenne en Championnat du monde depuis que l’Islandais Dagur Sigurdsson a pris le poste de sélectionneur en 2014, jusqu’à aujourd’hui en tout cas.

Près de la moitié des joueurs des deux sélections sont coéquipiers en club : le Croate Domagoj Duvnjak évolue à Kiel, avec les Allemands Andreas Wolff et Patrick Wiencek tandis que Luka Stepancic (Croatie) et Uwe Gensheimer (Allemagne) ont tous deux rejoint le PSG l’été dernier. Zeljko Musa (Croatie) et Finn Lemke (Allemagne) forment la charnière centrale du SC Magdebourg alors que Jakov Gojun (Croatie) joue avec les Allemands Paul Drux, Silvio Heinevetter et Steffen Fäth aux Füchse Berlin. Enfin, Tobias Reichmann (Allemagne) a remporté la dernière Ligue des champions avec le club polonais de Kielce, où jouent aussi les Croates Manuel Strlek et Filip Ivic.

Des matchs comme celui-là, c’est vraiment la cerise sur la gâteau, le type de match pour lequel nous nous entraînons toute l’année, explique le pivot Wiencek. Avant d’ajouter : “Paris est une plus belle ville que Montpellier, c’est pourquoi nous voulons y aller le plus tôt possible !” Malgré l’énorme enjeu de cette rencontre, les joueurs des deux équipes se sont tranquillement retrouvés dans les rues de Rouen, comme le confirmait Domagoj Duvnjak, dès mercredi. “Je vais prendre un café avec mes coéquipiers de Kiel en centre-ville. Aucun souci !”.

Les autres matchs en trois infos :

Groupe C, Kindarena, Rouen

14h00 Chili-Arabie Saoudite
– Le Chili passera en huitièmes de finale pour la première fois de son histoire en Championnat du monde seulement si la hiérarchie est respectée. En effet, si elle bat l’Arabie Saoudite ce vendredi et si la Biélorussie ne bat pas la Hongrie par plus de 4 buts d’écart, la sélection de Mateo Garralda continuera sa route.

– L’Arabie Saoudite a déjà perdu quatre de ses joueurs sur blessure, mais son coach, le Croate Nenad Kljaic, reste optimiste : “La qualification pour les huitièmes est toujours possible, on se battra jusqu’au bout pour atteindre cet objectif.”

– Après les deux lourdes défaites contre l’Allemagne (14-35) et la Croatie (22-37), le capitaine de l’équipe chilienne, Erwin Feuchtmann, attend avec impatience le match contre l’Arabie Saoudite : “C’est le plus important dans l’histoire du handball chilien”.

20h45 Biélorussie-Hongrie
– Si la hiérarchie est respectée, c’est à dire si le Chili gagne ou au pire fait match nul contre l’Arabie Saoudite ce vendredi à 14h00, la Biélorussie garde tout de même une chance de se qualifier pour les huitièmes : grâce à une victoire d’au moins quatre buts dans le premier cas, grâce à une simple victoire dans le second cas.
– Après avoir battu le Chili et l’Arabie Saoudite, la Hongrie a d’ores et déjà validé sa qualification pour la phase finale. Mais pour se classer troisième, son objectif désormais, la sélection de Xavier Sabate a besoin d’une victoire ou même d’un nul.
– La dernière confrontation des deux équipes dans un tournoi majeur date du Championnat d’Europe 2008 en Norvège : la Hongrie avait gagné 31-26. Ce vendredi, le duel aura une saveur particulière pour le Hongrois Iman Jamali, qui sera opposé à quatre de ses coéquipiers du club biélorusse de Meshkov Brest.

Groupe D, AccorHotels Arena, Paris

14h00 Bahreïn-Argentine
– Ces deux équipes ne se sont encore jamais affrontées en match officiel. Pas très étonnant pour deux sélections venues de continents différents, d’autant que Bahreïn n’a participé qu’à un seul Championnat du monde dans toute son histoire (en 2011 en Suède).
– Après les quatre premières journées de la phase de poules, l’Argentine est la moins bonne attaque du tournoi avec 82 buts inscrits (sur 169 tirs, soit un pourcentage de réussite de 49%). Bahreïn ne fait pas beaucoup mieux avec 93 buts en 4 matchs (sur 192 tirs, soit 48% de réussite).
– Avec l’Arabie Saoudite, Bahreïn est la seule équipe à ne pas encore avoir réalisé de contres après quatre matchs joués dans le Championnat du monde 2017. L’Argentine a pour sa part bloqué quatre tirs en défense, soit un par match en moyenne.

17h45 Suède-Egypte
– Ce match déterminera le classement final des qualifiés dans le groupe D, sachant que les deux équipes sont assurées de finir 2e ou 3e. Si la Suède l’emporte ou fait match nul contre l’Egypte, elle terminera 2e du groupe D et jouera son huitième de finale à Lille Métropole, l’Egypte jouera alors le sien à Montpellier. Si les Pharaons s’imposent face à la Suède, ils prendront la 2e place et disputeront leur huitième de finale à Lille Métropole, tandis que les Suédois joueront le leur à Montpellier.
– Forces historiques du handball mondial, la Suède et l’Egypte se sont déjà affrontées à cinq reprises dans le cadre du Championnat du monde. La Suède a remporté les quatre premiers face-à-face (en 1964, 1995, 2001 et 2003) et le dernier en date, en 2015 au Qatar, s’est soldé par un match nul (25-25). Les deux équipes se sont également affrontées en phase de poules des Jeux Olympiques de Rio, en août dernier, et cette fois c’est l’Egypte qui s’était imposée (26-25).
– Au cours de ses quatre premiers matchs, la Suède a soigné ses statistiques. Elle est ainsi la meilleure équipe parmi les 24 nations engagées au pourcentage d’arrêts réalisés par les gardiens (42%, 61 arrêts sur 146 tirs adverses) et la deuxième meilleure attaque du tournoi jusqu’ici (129 buts), derrière l’Allemagne (131). A noter que la Suède et l’Egypte présentent un pourcentage de réussite équivalent devant le but adverse (65,1% pour la Suède, 64,7% pour l’Egypte).

20h45 Qatar-Danemark
– Lors du seul affrontement entre ces deux nations au Championnat du monde, en 2013 en Espagne, le Danemark s’était largement imposé face au Qatar (41-27). Depuis, les deux sélections se sont rencontrées trois fois, deux fois en amical en Golden League (une victoire du Danemark et un match nul) et la dernière fois aux Jeux Olympiques de Rio, où le Danemark s’était imposé d’un petit but en phase de poules (26-25).
– Depuis le début de la compétition, le Danemark a transformé tous les jets de 7 mètres sifflés en sa faveur (6/6). A l’inverse, le Qatar présente le deuxième moins bon pourcentage de réussite dans l’exercice du penalty (61%, 14/23), derrière la Pologne (45%).
– Le Danois Niklas Landin est le gardien qui a effectué le plus d’arrêts depuis le début du tournoi (56), à égalité avec le Tunisien Makrem Missaoui. Le portier de Kiel présente cependant un meilleur pourcentage de réussite que le gardien du Club Africain (42% pour Landin, 36% pour Missaoui).